Passer au contenu principal

TransportsLa pénurie de chauffeurs sévit en Suisse

CFF et BLS ont convenu de ne plus débaucher de mécaniciens de locomotives chez le concurrent pour la conduite des trains sur les lignes Berne-Bienne et Berne-Berthoud-Olten.

Ce ne sont pas les trains qui manquent mais le personnel pour les conduire.
Ce ne sont pas les trains qui manquent mais le personnel pour les conduire.
Keystone

La pénurie de chauffeurs, tant sur la route que le rail, est manifeste en Suisse depuis quelque temps déjà et la bataille fait rage entre les compagnies pour recruter du personnel. Sous la pression de la ministre de tutelle, deux des plus grandes, CFF et BLS, ont enterré la hache de guerre, partiellement au moins.

Comme le révèle lundi le quotidien bernois «Der Bund», les deux compagnies ont signé en août dernier un accord leur interdisant toute débauche de mécaniciens de locomotives chez le concurrent pour la conduite des trains sur les lignes Berne-Bienne et Berne-Berthoud-Olten. Toutes deux sont nouvellement exploitées par BLS, depuis décembre dernier pour la première, à partir de décembre prochain pour la seconde.

D'après les termes de cet accord inspiré par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et confirmé lundi à Keystone-ATS par un porte-parole des CFF, aucune des deux compagnies n'a le droit de prendre contact avec du personnel employé chez l'autre sans en avoir reçu l'accord écrit préalable de cette dernière.

Au Tessin aussi

Le problème de pénurie de chauffeurs existe aussi sur la route, comme l'illustrent notamment les difficultés pour CarPostal de trouver du personnel au Tessin. L'ouverture à la fin de l'année du tunnel du Ceneri va élargir l'offre en transports publics routiers. Ainsi CarPostal doit recruter près de 150 nouveaux conducteurs de bus dans ce canton.

Elle s'appuie pour ce faire sur l'agence pour l'emploi et les autorités cantonales. Mais l'entreprise cherche aussi à débaucher auprès de la concurrence. La situation au Tessin augure de celle attendue au plan suisse à l'avenir. La pénurie n'y est encore pas aiguë, mais CarPostal aura besoin d'environ 800 nouveaux conducteurs au cours des dix prochaines années. Les raisons sont les retraites et fluctuations du personnel ainsi que l'élargissement de la gamme.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.