La voiture autonome ne tuera pas l'auto-école

RouteL’arrivée sur le marché des voitures automatisées présente un défi majeur pour les moniteurs d’auto-école.

L'automatisation des voitures représente un vrai défi pour la formation des jeunes conducteurs.

L'automatisation des voitures représente un vrai défi pour la formation des jeunes conducteurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque toutes les voitures seront autonomes, il suffira de croiser les bras devant son volant pour arriver, peinard, à destination. Un fantasme qui ne risque pas de se réaliser de sitôt, prévient le Bureau de prévention des accidents (BPA), qui s’inquiète du futur de la formation des jeunes conducteurs à l’ère des véhicules automatisés. Le BPA a organisé mardi à Berne un débat autour de la question: «L’auto-école va-t-elle devenir inutile?»

On s’en doute, la réponse est non. Non seulement les jeunes conducteurs devront toujours être capables de réagir au cas où la technologie faillit ou lors de situation d’urgence, mais ils doivent être capables de comprendre le fonctionnement de leur voiture, répondent en substance les professionnels de la branche. La formation doit ainsi être complètement repensée, estime le BPA. «Cela concerne tant le permis théorique que le pratique, explique Marc Kipfer, du BPA. On doit désormais également apprendre la technologie qui accompagne le véhicule, notamment pour en comprendre les limites. On pourrait à ce titre imaginer un deuxième permis, consacré aux voitures automatisées.»

Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir.

Le BPA n’est pas opposé aux nouvelles technologies, au contraire. «Lorsque les véhicules seront capables de communiquer entre eux, le nombre d’accidents aura sensiblement diminué», souligne Marc Kipfer. Mais la confiance accordée à ces machines l’inquiète. «C’est humain de se laisser distraire lorsque l’on n’a pratiquement rien à faire. Et c’est très difficile pour les moniteurs d’apprendre une routine de conduite aux jeunes conducteurs alors qu’ils ne doivent réagir qu’une fois tous les 10'000 kilomètres.»

Autre grosse difficulté pour les moniteurs: la future pluralité des voitures présentes sur le parc automobile (voir graphique). Qu’enseigner alors que chaque auto possède un système différent? «On réapprend pratiquement à conduire à chaque changement de véhicule», appuie Michael Gehrken, président de l’Association suisse des moniteurs de conduite (ASMC). Raison pour laquelle l’ASMC réclame à la Confédération et aux constructeurs des normes standardisées pour les nouveaux véhicules.

Ainsi, alors que le BPA veut anticiper le problème et intégrer dès maintenant les spécificités de la conduite autonome à la formation des jeunes conducteurs, les moniteurs y voient une grande difficulté. «On parle ici d’outils qui ne sont pas encore, ou rarement, sur le marché, rappelle Michael Gehrken. C’est très difficile de les inclure dans la formation alors que ni les voitures des formateurs, ni celles des élèves n’en sont équipées.»

Créé: 12.11.2019, 18h09

Articles en relation

Le salon de Francfort, en panne, mise sur l’électrique

Automobile Francfort ouvre une édition riche en modèles électriques, mais désertée par les exposants. Olivier Rihs, directeur du salon de Genève, analyse cette mue. Plus...

La polémique rattrape les grands prix de Formule E

Automobile Après le refus de Zurich, c’est Berne qui accueillera la course ce samedi. Un événement d’ores et déjà terni par les critiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...