Le personnel CFF doit fuir des hooligans de GC

Chavornay (VD)Le train retour spécial après le match Lausanne-Grasshopper samedi soir a dû être arrêté d'urgence près de Chavornay, à cause de la violence des supporters zurichois.

L'après-match entre Lausanne et GC a tourné au chaos dans le train du retour (photo d'illustration).

L'après-match entre Lausanne et GC a tourné au chaos dans le train du retour (photo d'illustration). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le retour en train depuis Lausanne des supporters de Grasshopper samedi soir aurait dû être joyeux et festif. Mais malgré la victoire du club zurichois 1-0 face au Lausanne-Sport, le voyage a tourné au chaos en raison de la violence des fans, raconte le Tages-Anzeiger mercredi. Au point que le convoi a dû être stoppé entre Chavornay et Essert-Pittet.

Selon Christian Ginsig, porte-parole des CFF, un petit groupe de supporters a actionné le frein d'urgence une douzaine de fois. Et ils étaient si violents que le personnel du train et la police des transports ont dû se mettre à l'abri dans les wagons les plus à l'arrière.

Cela n'a pas suffi à calmer les hooligans. Une dizaine d'entre eux ont encore poursuivi les employés qui ont alors verrouillé la porte d'accès du wagon, explique le Tagi. Mais les supporters enragés ont tenté ensuite de casser la porte et d'attaquer le personnel, explique Christian Ginsing.

Les employés tirent le frein d'urgence

Du coup, les employés ont pris une mesure radicale, continue le Tages-Anzeiger: ils ont décidé de tirer eux-mêmes le frein d'urgence et se sont ensuite enfuis pour se mettre à l'abri. Même le pilote de la locomotive a quitté le train. Qui s'est donc retrouvé bloqué sur la voie entre Chavornay et Essert-Pittet.

Christian Ginsing souligne que les employés ont été pris en charge par une équipe de soins. Mais ils n'ont au final pas été blessés physiquement. Il se dit néanmoins choqué par leur rapport: «les CFF n'acceptent aucune violence à l'encontre de leur personnel et signaleront ces incidents à la police», affirme-t-il. Il ajoute que le train a subi de nombreux dommages. Un extincteur a également été pulvérisé.

En raison de ces émeutes, ce train spécial n'a circulé que jusqu'à Bienne où il est resté en place jusqu'à 4h30 du matin. Entre-temps, les CFF ont dû trouver du personnel et des pilotes de locomotives disposés à ramener à Zurich les fauteurs de trouble.

Heureusement, le reste du voyage a été plus calme. Il faut dire qu'une trentaine de policiers vaudois appelés en renfort ainsi qu'une dizaine d'agents de la police des transports ont accompagné les supporters jusqu'à Zurich.

Deux plaintes des CFF

Les CFF, qui «ne peuvent tolérer les attaques envers leur personnel», poursuit M. Wehrli, ont porté plainte par rapport aux événements de samedi et à ceux du 18 avril dernier. Ce soir-là, des fans de Grasshopper avaient aussi causé des dégâts et menacé physiquement et verbalement des collaborateurs de l'ex-régie fédérale dans le train spécial de retour de Bâle.

Dans un communiqué commun mercredi, les CFF, le club de Grasshopper et la Swiss Football League jugent ces comportements intolérables. Les CFF ont décidé qu'aucun train spécial ne sera affrété pour les fans de GC la semaine prochaine. Ceux-ci ont regretté de ne pas avoir pu maîtriser tous les comportements et indiqué vouloir tout faire pour éviter de tels dérapages à l'avenir.

Créé: 02.05.2018, 09h52

Articles en relation

La lutte contre le hooliganisme est encore loin d’être gagnée

Violence Les débordements des ultras restent difficiles à contenir. Pour la première fois, l’un d’eux passe devant le Tribunal pénal fédéral. Plus...

Le nombre de supporters violents reste stable

Hooliganisme La Suisse compte quelque 1600 fans de football et de hockey réputés violents, soit pratiquement le même nombre qu'il y a un an. Plus...

Le hooliganisme, un problème «minuscule»

Foot-Mondial 2018 À l'approche de la coupe du monde, le vice-président du comité d'organisation russe tente de rassurer les supporters. Plus...

La Suisse serre la vis face au hooliganisme

Sport Les autorités cantonales se coordonnent pour mieux identifier les auteurs d'actes de violence. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.