Peter Bodenmann va plus loin que Franz Weber

Votations du 11 marsL’ancien président du Parti socialiste suggère de forcer les propriétaires à acheter des billets de remontées mécaniques. Une façon de résoudre le problème des logements inoccupés dans les stations. Interview.

Pour Peter Bodenmann (ici en 2005), l'initiative de Franz Weber pour limiter à 20% les résidences secondaires dans les communes est une sonnette d'alarme. Mais elle n'offre pas de solution.

Pour Peter Bodenmann (ici en 2005), l'initiative de Franz Weber pour limiter à 20% les résidences secondaires dans les communes est une sonnette d'alarme. Mais elle n'offre pas de solution. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le peuple se prononcera le 11 mars sur l’initiative de Franz Weber pour limiter à 20% les résidences secondaires dans les communes. Les opposants hurlent à l’ingérence. Dans les cantons alpins, certains partisans font valoir que les résidences inoccupées causent du tort aux stations. Peter Bodenmann, ancien président du Parti socialiste suisse et hôtelier à Brigue, juge le texte flou. Mais la loi est une chance pour tout le monde, plaide-t-il.

Allez-vous voter oui à l’initiative de Franz Weber pour limiter les résidences secondaires dans les Alpes ?

Peter Bodenmann : Ce n’est pas décidé. Le texte n’est pas clair et je ne sais pas s’il va dans le bon sens.

Pourquoi?

P.B. : L’initiative est une sonnette d’alarme mais elle n’offre pas de solution. Même si elle est acceptée, il restera 40000 lits à Crans-Montana mal utilisés et des remontées mécaniques qui ne font pas assez de chiffre d’affaires.

Que proposez-vous?

P.B. : Il faut à mon avis lier l’achat d’abonnements généraux à la possession d’une résidence secondaire dans une station. Un exemple, si votre famille a un appartement à Crans-Montana, ce qui équivaut à quatre lits ou 80 m2, vous devriez acheter des abonnements annuels pour les remontées mécaniques , ce qui reviendrait à environ 7000 francs.

Ces billets seraient transmissibles. Cela inciterait les propriétaires, leurs familles, leurs amis ou des tiers à utiliser l’appartement ainsi que les remontées mécaniques. La conséquence serait d’amener du monde dans les stations et de faire baisser les prix.

On imagine mal inscrire cela dans la Constitution.

P.B. : D’accord, mais la loi fédérale qui serait créée pourrait stipuler que les communes ont la possibilité d’introduire un tel règlement. La région qui le ferait aurait un avantage économique sur les autres. Cette idée est imaginable même si la loi ne passe pas. Une telle mesure pousserait des gens à rénover, d’autres à vendre. Cela créerait du mouvement, une dynamique énorme.

Vous voudriez rendre encore plus rigide un texte qui l’est déjà ?

P.B. : Ce qui serait inscrit dans la Constitution serait rigide, mais la loi d’application de l’initiative pourrait être beaucoup plus souple. Vera Weber a donné elle-même une interprétation souple de son texte : les nouvelles constructions pour la relocation ne seraient pas concernées.

Elle me l’a confirmé par écrit. Je me mets à la place des opposants : ce serait idiot de ne pas sauter sur cette interprétation et de tout faire pour l’appliquer!

En somme, vous proposez donc un plan B aux opposants.

P.B. : Exactement, cette initiative ferme des portes mais à cause d’elle on va peut-être en ouvrir d’autres. Ce qui m’étonne, du reste, c’est que les adversaires dans les régions périphériques des Alpes n’ont aucun plan B. Je ne comprends pas bien la panique qu’ils ont créé, parce qu’on pourrait non seulement vivre bien avec cette initiative, mais peut-être même mieux et on aurait la possibilité de faire des choses intéressantes.

Ah… vous allez donc voter oui ?

P.B. : (Rires) Je le répète, je n’ai pas encore décidé.

Créé: 28.02.2012, 07h59

Dossiers

Articles en relation

Les Suisses ne veulent ni vacances, ni résidences secondaires

Votations du 11 mars L'initiative de Franz Weber contre les résidences secondaires a le vent en poupe: 61% des personnes interrogées pour le premier sondage, en revanche les six semaines de vacances ne recueillent que 39% de oui. Plus...

Le Conseil fédéral dit non aux quotas sur les résidences secondaires

Votations du 11 mars Le gouvernement rejette l'initiative sur les résidences secondaires, lancée par l'écologiste montreusien, Franz Weber. Plus...

Franz Weber lance la campagne sur les résidences secondaires

Votations du 11 mars L'écologiste montreusien défend l'initiative visant limiter à 20% la proportion maximale de maisons de vacances par commune. Grâce à ce texte, Berne aura les moyens d'imposer des règles aux communes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.