Monsieur Prix dénonce la politique des tarifs CFF pour les jeunes

Transports publicsLa décision de supprimer la «Voie 7» fait partie des points négatifs soulevés par le Surveillant des prix dans son rapport publié ce lundi.

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a fallu d’âpres négociations et de longues séances entre le Surveillant des prix et les CFF pour convenir des réductions de prix entrées en force dès l’année 2018. Tout cela découle de la baisse du taux normal de la TVA (et comprise dans les tarifs des transports publics), de 8% à 7,7%, au 1erjanvier de l’an dernier. Ces mesures comportent «des réductions de prix et des avantages substantiels pouvant s’élever à 80 millions de francs au total», écrit Monsieur Prix. La branche des transports publics a en outre diminué de 1% les prix des billets dans le service direct des voyageurs. Depuis le mois de juin, le tarif normal appliqué aux voyageurs est réduit de 9 millions de francs par an.

D’abord réticents à des répercussions sur les tarifs, les prestataires du secteur ont finalement adopté quelques mesures qui profitent aux usagers.

Et concrètement?

En 2018, les CFF ont augmenté le contingent de billets dégriffés, avec des rabais allant jusqu’à 70% du prix. En outre, les clients les plus fidèles, à savoir les détenteurs d’un abonnement général (AG) ont reçu des avantages d’une valeur totale de 120 francs. Les formes sont diverses: bons pour le transport de bagages, consommations dans les wagons-restaurants, surclassement (pour les AG de 2eclasse) ou encore des rabais sur les voyages internationaux en train. Au grand dam du Surveillant des prix et des clients, les bons pour les voyages à l’étranger ne peuvent être échangés qu’au guichet, ce qui implique le paiement d’un montant forfaitaire. Petite consolation: les CFF ont renoncé, depuis mi-septembre 2018, à la taxe de réservation de 10 francs qui s’appliquait au transport international des voyageurs.

Pour des raisons techniques, l’adaptation des prix n’a pu prendre effet qu’à partir du 1erjuin 2018. Diverses mesures de compensation ont été prises. Tout d’abord, l’émolument de 10 francs pour le dépôt de l’abonnement général n’a plus été perçu entre mars 2018 et février 2019. L’on peut rappeler que le dépôt de l’AG permet d’économiser jusqu’à un peu plus de 8% de son prix d’achat (3860 francs pour un AG annuel en 2eclasse). Pour le Surveillant des prix, «c’est un fait réjouissant car cette possibilité de faire des économies a été utilisée plus souvent à la suite de cette mesure.» Enfin, les CFF ont augmenté jusqu’au 31 mai 2018 le contingent de cartes journalières dégriffées (+250 pièces/jour) dans le niveau de rabais supérieur (29 francs/jour) pour les titulaires d’un abonnement demi-tarif en 2e classe.

Des «cadeaux» aux jeunes

À partir du 1er mai prochain, les CFF ont décidé de supprimer l’abonnement «Voie 7» (l’abonnement général après 19 h pour les moins de 25 ans). C'est une mauvaise nouvelle pour le Surveillant des prix qui émet de «sérieuses réserves quant au retrait du marché de produits existants pour leur substituer des produits plus chers qui ne correspondent vraisemblablement aux besoins de la majorité de la clientèle, en l’occurrence les jeunes.» L’offre se verra remplacer par un abonnement baptisé «Seven25» pour 390 francs par an (sans demi-tarif). Il s’agit d’un abonnement général valable dès 19 h sur tout le réseau suisse, aussi sur le réseau urbain des villes ou sur les lignes CarPostal.

Manque de clairvoyance

Au printemps dernier, Monsieur Prix a écrit à toutes les communautés tarifaires (TPG, TL, TPF, etc.) pour savoir sous quelle forme elles avaient répercuté la baisse de la TVA. Les réponses? Négatives pour la plupart. Rares sont celles qui ont concédé le moindre centime et répercuté cette baisse sur leurs tarifs et cela fâche le Surveillant: «Le fait que des prestataires, du service public qui plus est, n’appliquent pas sans attendre et de manière transparente une baisse d’impôt décidée par le peuple est incompréhensible et dénote un manque de clairvoyance.» Le rapport souligne cependant la décision de la communauté tarifaire de Zurich. En supprimant le supplément pour les courses en bateaux («Shiffsfünfliber»), la ZVV a rétrocédé à ses clients la totalité de la baisse de l’impôt.

Créé: 04.03.2019, 12h27

Articles en relation

Retards: ce que les CFF pourraient devoir dédommager

Suisse Les CFF veulent mieux indemniser les usagers en cas de retard ou d'annulation des trains. Voici ce qu'ils pourraient devoir payer. Plus...

Convoi exceptionnel pour la structure d’un pont CFF

Gruyère-Lausanne Plusieurs éléments du Pont de Jurigoz sont transportés ce week-end par la route. Un premier convoi a testé le trajet ce vendredi Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...