Le peuple tranchera sur le voile intégral

Espace publicLa commission des institutions politiques du National propose de ne pas donner suite à une initiative parlementaire.

En Suisse, le canton du Tessin connaît déjà une loi anti-burqa.

En Suisse, le canton du Tessin connaît déjà une loi anti-burqa. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parlement devrait refuser une interdiction nationale de se couvrir le visage. Par 15 voix contre 9, la commission des institutions politiques du National propose au plénum de ne pas donner suite à une initiative parlementaire en ce sens.

La commission, qui avait soutenu de justesse le texte de Walter Wobmann (UDC/SO) dans un premier temps, fait ainsi volte-face. Elle s'est ravisée après que son homologue du Conseil des Etats a clairement refusé une telle interdiction.

Une initiative populaire allant dans le même sens ayant été lancée, elle considère en outre que le peuple pourra lui-même trancher la question, a-t-elle communiqué vendredi. La commission du Conseil des Etats jugeait que le projet n'était ni pertinent, ni justifié. La burqa ne pose pas de réel problème. Le phénomène est très rarement observé en Suisse.

Une interdiction risquerait de frapper un petit nombre de touristes provenant de pays islamiques, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives pour le tourisme. De plus, ce sont les cantons qui sont compétents en matière de sécurité et de réglementation des rapports entre Etat et religions.

Le peuple tranchera

L'UDC ne l'entend pas de cette oreille. Les opposants à la burqa et à toute dissimulation du visage dans l'espace public estiment qu'il en va du maintien de l'ordre et du respect de la dignité de la femme. A défaut de soutien au Parlement, ils pourront s'en référer au peuple.

La droite dure, sous la direction du Comité d'Egerkingen, a en effet lancé une initiative qui s'inspire de celle acceptée par les Tessinois en 2013. Personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public, dans des lieux accessibles à tous (exceptés les lieux de culte) ou dans lesquels sont fournies des prestations ordinairement accessibles à tout un chacun.

Il serait aussi interdit de contraindre quelqu'un à se dissimuler le visage en raison de son sexe. Des exceptions seraient prévues pour des raisons sanitaires, de sécurité, climatiques ou de coutume locale.

Outre des membres de l'UDC, de l'UDF, de la Lega et des Démocrates suisses, le comité d'initiative tessinois, via, entre autres, Giorgio Ghiringhelli et la libérale-radicale Marina Masoni ainsi que l'auteure féministe alémanique Julia Onken soutiennent le texte.

(ats/nxp)

Créé: 15.04.2016, 11h30

Articles en relation

Les opposants à la burqa sont confiants

Initiative La droite dure a jusqu'au 15 septembre 2017 pour récolter 100'000 signatures. Plus...

Glaris prépare une loi «anti-burqa»

Espace public Un citoyen glaronnais a déposé une initiative basée sur le précédent au Tessin et soutenue par le groupe UDC. Plus...

Un entrepreneur veut neutraliser la loi anti-burqa

Canton du Tessin La loi anti-burqa adoptée au Tessin en novembre risque de rester sans effet avant même d'entrer en vigueur. Un entrepreneur a annoncé qu'il paierait toutes les amendes. Plus...

La Landsgemeinde pourrait voter sur la burqa

Glaris Interdire de se dissimuler le visage est légalement possible, selon le gouvernement. Si le parlement accepte le texte, le peuple tranchera. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.