La pharma «sponsorise» les voyages des étudiants

Uni BerneDes étudiants en médecine ont financé leur séjour de fin d'études en invitant des entreprises pharmaceutiques à leur présenter leurs produits.

Les étudiants en médecine sont prisés de la pharma (photo d'illustration).

Les étudiants en médecine sont prisés de la pharma (photo d'illustration). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire a un petit parfum de scandale à l'Université de Berne. En effet, 230 étudiants ont terminé l'été dernier leurs examens à la Faculté de médecine et ont fêté leur réussite durant une semaine dans un hôtel trois étoiles en Sicile en septembre. Hic: c'est l'industrie pharmaceutique qui a financé leur séjour, ainsi que le bal de la remise des diplômes, grâce à un sponsoring plutôt douteux, rapporte lundi le «Bund».

Le voyage a été organisé par une association dont tous les étudiants de 6e année en médecine sont membres, explique le journal bernois. Mais la «Berner Staatsverein» ne se contente pas d'organiser des séjours à ses affiliés. Elle recherche aussi des sponsors capables de présenter des services ou des produits destinés aux médecins dans le cadre de «conférences». Et la pharma n'hésite pas à en profiter pour se placer. C'est ainsi que six «événements de parrainage» figurent dans le calendrier des étudiants cette année. Ils ont lieu sous la forme de conférences de 45 minutes sur des thèmes médicaux précis.

10'000 francs l'an dernier

Le «Bund» a interrogé l'entreprise bâloise Mundipharma. Celle-ci a en effet présenté le 8 mars dernier devant 124 futurs médecins deux médicaments et leur a offert un livre ainsi qu'un panier-repas. La pharma estime entre 4000 et 5800 francs la somme qu'elle a déboursée en moyenne ces dernières années pour se placer devant les étudiants bernois. L'association bernoise des étudiants aurait gagné 10'000 francs l'an dernier grâce à ce type d'événements, affirme le journal en citant un de ses responsables.

Mais le procédé pose problème. En effet, le règlement de parrainage de l'Uni de Berne ne permet pas de telles conférences sponsorisées. Selon Markus Müller, professeur de droit constitutionnel et administratif à l'Université de Berne, il s'applique aussi aux sociétés d'étudiants puisqu'il vise à prévenir toute influence durant la formation académique. «Permettre à une entreprise pharmaceutique de faire de la publicité pour ses produits dans le cadre d'une conférence est difficile à concilier avec cet objectif», souligne-t-il. Pour lui, c'est clair: les jeunes médecins risquent d'être redevables envers leurs sponsors.

Procédé «limite»

Du côté de l'Uni de Berne, on reconnaît que le procédé est «limite». Elle avance toutefois que les conférences étaient organisées par une association privée et n'avaient pas lieu dans un cadre officiel, même si elles sont inscrites dans le calendrier des étudiants. En outre, elle estime que la «Berner Staatsverein» n'avait sans doute pas connaissance des lignes directrices de l'établissement en matière de collecte de fonds. L'Alma Mater bernoise affirme toutefois qu'elle va examiner la situation et prendre des mesures si nécessaire.

Selon le «Bund», il n'y a pas qu'à Berne que les pharmas profitent de se placer devant la relève médicale. Ainsi Mundipharma finance aussi des activités d'étudiants dans les facultés de Zurich, Bâle et Lausanne, conclut le journal.

Contactée par «20minutes», l'association des étudiants en médecine de l'Unil précise que ses statuts bannissent les subventions de ces sociétés depuis 2018.

Créé: 25.03.2019, 20h09

Articles en relation

Un contrat embarrassant entre l'EPFL et Merck

Recherche Une enquête de la SRF remet en question l'indépendance de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, sponsorisée par le géant pharmaceutique. Plus...

Les gros sous de la science

Hautes écoles Ecoles polytechniques et universités acceptent toujours plus le financement de privés, parfois sous des conditions ambiguës. Plus...

Un précédent à l'EFPL notamment

Il n'y a pas que les étudiants visés par la pharma en termes de sponsoring. En 2016, l'émission Rundschau de la SRF remettait en question l'indépendance de l'EPFL de Lausanne en révélant que trois chaires avaient été sponsorisées en 2007 par le géant pharmaceutique Merck pour un montant de 12,5 millions de francs. L'Université de Bâle et Berne avait également été mentionnées pour recevoir des financements similaires.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.