Pierre Maudet avance en grand rival du favori Ignazio Cassis

Conseil fédéralUn nouveau rapport de forces s’est établi entre les trois candidats PLR au Conseil fédéral. La Vaudoise Isabelle Moret est affaiblie.

Vers un duel entre le favori Ignazio Cassis et le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet.

Vers un duel entre le favori Ignazio Cassis et le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une toute nouvelle campagne commence en vue de désigner le successeur au conseiller fédéral démissionnaire, Didier Burkhalter. D’outsider méconnu sur la scène fédérale, le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet devient le grand rival du favori à la course au siège vacant, le Tessinois Ignazio Cassis. La Vaudoise Isabelle Moret, qui n’a réussi «que de justesse» à figurer sur le ticket, comme le souligne la NZZ am Sonntag, ne sort pas indemne de la première étape de cette rude compétition.

Influente et très informée sur tout ce qui se passe au PLR, la NZZ relègue désormais la Vaudoise au rang d’outsider et elle promeut le Genevois dans le rôle du plus dangereux rival du favori, Ignazio Cassis. Au stade des conjectures, la SonntagsZeitung a comptabilisé les stocks de voix que chaque candidat officiel peut espérer obtenir. Le journal dominical zurichois ne donne aucune chance à la Vaudoise. Il pronostique une victoire de Cassis au deuxième tour devant Maudet auquel il manquerait 20 voix pour atteindre son Graal.

Une attaque frontale

Officiellement, les élus PLR vaudois serrent les rangs derrière Isabelle Moret. «Tout reste ouvert», dit l’un d’eux. «Elle conserve une petite chance», croit un autre. Mais tous reconnaissent, un peu à contrecœur, qu’elle est «affaiblie».

L’attaque en règle que le conseiller national genevois Benoît Genecand a menée vendredi, devant le groupe PLR, contre Isabelle Moret n’est pas la cause mais plutôt le reflet de cet affaiblissement. Si la dureté de l’offensive a passablement déplu, il se trouve plusieurs participants à la séance du groupe PLR pour «reconnaître que, sur le fond, le Genevois a exprimé tout haut ce que beaucoup d’élus PLR ressentent». Contacté, l’intéressé refuse de s’expliquer sur son coup de sang. Manquant de diplomatie et parlant cash, Benoît Genecand aurait déclaré que la Vaudoise n’avait pas apporté la preuve de sa capacité à briguer la plus haute fonction politique. Crispée dès qu’elle est sous pression, peu souveraine, brouillonne quand elle s’aventure sur des thèmes politiques qui ne lui sont pas familiers, elle ne se serait pas révélée à la hauteur de son ambition.

S’ajoute une affaire judiciaire privée, en cours, sur laquelle la Vaudoise aurait préféré ne pas avoir à s’exprimer. Le groupe PLR a été informé vendredi qu’Isabelle Moret ferraille contre son ex-mari jusque devant le Tribunal fédéral. Le couple est séparé et, comme souvent dans cette situation, la dispute porte sur la garde des enfants. L’information a été révélée dimanche par le SonntagsBlick.

Les Vaudois déjà servis

Et, c’est important, en Suisse alémanique le ticket officiel à trois candidats PLR – dont deux Romands – reste critiqué comme un affront au Tessin. Les Vaudois étant servis avec le conseiller fédéral Guy Parmelin, cela contribue à désigner la candidature de Mme Moret comme «arrogante».

Pour ces raisons, ajoutées au fait qu’il a impressionné là où il s’est exprimé ces derniers jours, Pierre Maudet avance désormais en rival frontal du Tessinois. Il va continuer à sillonner la Suisse pour s’adresser aux parlementaires fédéraux autres que les 46 PLR. Son chef de campagne, Rolin Wavre, explique: «La stratégie reste la même. Il va mettre en avant des thèmes plutôt que des quotas, mener une campagne positive sur des propositions plutôt que contre des concurrents.»

Les ambiguïtés de Cassis

Dans l’entourage du Genevois, on parie que Pierre Maudet s’efforcera de faire sortir Ignazio Cassis de sa zone de confort. En pointant ses ambiguïtés sur la politique étrangère, l’Europe, sur son rapport délicat à l’économie de la santé, et aussi sur l’immigration. Fils d’un père italien venu travailler en Suisse, Cassis ne craint pas de dire, comme ce dimanche au TJ, qu’il y a «trop de migrants en Suisse». Un signe d’allégeance à l’UDC qui ouvre un boulevard à Pierre Maudet pour défendre un tout autre point de vue sur ce thème qui lui est cher.

Collaboration: Vincent Maendly et Marc Moulin

Et maintenant, à vous de jouer...

Mini jeu: la course au Conseil fédéral Cliquez sur l'image pour accéder au jeu de «La course au Conseil fédéral»

Créé: 04.09.2017, 07h08

Articles en relation

Pierre Maudet: «Je ne vous cacherai pas mon plaisir…»

Succession Burkhalter Le PLR ayant choisi un ticket à trois, Pierre Maudet défendra ses chances devant l’Assemblée fédérale. Plus...

Maudet s’invite dans le duo Moret-Cassis

Succession Burkhalter Le groupe PLR aux Chambres fédérales n’a pas voulu trancher. Il retient les trois candidats sur son ticket officiel. Plus...

L’heure de vérité pour Isabelle Moret et Pierre Maudet

Succession Burkhalter Ce vendredi, le groupe parlementaire PLR sélectionnera ses candidats pour la succession Burkhalter au Conseil fédéral. Avec grand oral à la clé. Plus...

L'erreur de Cassis en pleine polémique sur la double nationalité

Course au Conseil fédéral En renonçant à son passeport italien, le Tessinois suscite un tollé. La législation est pourtant très tolérante à ce sujet. Plus...

Maudet domine Moret en débat public

Conseil fédéral A Zoug, les trois candidats au Conseil fédéral Cassis, Moret et Maudet se présentaient ensemble pour la première fois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.