Pierre Maudet: Genève pas comme Bruxelles

TerrorismeLe chef du Département de la sécurité et de l'économie estime qu'il ne s'agit pas du même « cas de figure » qu'en Belgique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré l'important dispositif policier déployé jeudi et le relèvement de son niveau d'alerte terroriste, Genève n'est «pas dans le cas de figure de Bruxelles», assure dans Le Temps le chef du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) Pierre Maudet. «On ne peut pas dire qu'un attentat a été déjoué ici aujourd'hui.»

«Le niveau de la menace est effectivement monté d'un cran depuis que la Confédération nous a transmis des informations sur la présence de plusieurs suspects sérieux à Genève», explique le conseiller d'Etat dans une interview au quotidien lémanique. «Cette élévation du degré de vigilance nous a obligés à communiquer les raisons du déploiement visible de policiers», ajoute-t-il.

Le dispositif de sécurité mis en place «sera reconduit tant que cette menace plus précise n'aura pas disparu», poursuit Pierre Maudet. Interrogé sur d'éventuelles interpellations en lien avec les informations reçues de Berne, l'élu ne commente pas: «cette question relève du Ministère public, je ne peux dès lors pas me prononcer». (ats/nxp)

Créé: 11.12.2015, 08h26

Articles en relation

L'ambassade US en Suisse prévient ses citoyens

Alerte terroriste L'ambassade des Etats-Unis a appelé ses ressortissants à la vigilance face au relèvement de l'alerte terroriste à Genève. Plus...

Menace terroriste: la police genevoise recherche six individus

Après les attentats de Paris Une camionnette immatriculée en Belgique et aperçue à Genève est notamment recherchée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.