La piétonne, renversée, est sanctionnée

Tribunal fédéralLe TF confirme la décision des autorités saint-galloises d'obliger une piétonne à passer un test d'aptitude alors que celle-ci avait été renversée. La dame était ivre au moment de l'accident.

Tribunal fédéral.

Tribunal fédéral. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une piétonne renversée par une voiture risque de perdre son permis de conduire. Le Tribunal fédéral a confirmé la décision des autorités saint-galloises de la soumettre à un examen d'aptitude à la conduite vu son taux d'alcoolémie au moment de l'accident.

Titulaire du permis pour plusieurs catégories, dont le permis poids lourd, la victime avait été soumise à une prise de sang qui avait révélé un taux de 1,23 mg d'alcool par litre. Cette valeur indiquait qu'au moment des faits la concentration atteignait entre 2,65 et 3,38 pour-mille.

Expertise médicale

Les médecins avaient constaté aussi que, malgré ce taux, la victime se comportait de manière assez normale, ce qui pouvait être le signe d'une accoutumance à l'alcool. Le Service des automobiles avait ordonné une expertise médicale afin de déterminer si l'intéressée avait un problème de boisson.

Dans un arrêt publié lundi, le Tribunal fédéral se range à l'avis des autorités saint-galloises. Un taux élevé, accompagné de signes légers d'ivresse, permet de soupçonner une accoutumance, une consommation abusive voire une dépendance à l'alcool. Dans ces conditions, une expertise peut être imposée, même si l'intéressée n'était pas au volant d'un véhicule. (arrêt 1C_569/2018 du 19 mars 2019) (ats/nxp)

Créé: 08.04.2019, 12h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.