Le pilote en chef de JU-Air ne veut pas arrêter

Drame du Piz SegnasAndreas Pfisterer assure qu'il n'existe aucune indication de défauts techniques dans les derniers appareils de l'association.

L'accident d'un Junker JU-52 le 4 août a fait 20 victimes.

L'accident d'un Junker JU-52 le 4 août a fait 20 victimes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le responsable des pilotes de JU-Air, Andreas Pfisterer, défend la volonté de reprendre les opérations de vol après le crash du JU-52 au Piz Segnas (GR). Pour l'association, il est clair que l'activité va continuer.

«Le moment optimal n'existe pas. Pour certains, il arrive trop tôt, pour d'autres trop tard», déclare Andreas Pfisterer mardi dans un entretien au quotidien alémanique Blick. Le pilote explique que l'association se considère redevable envers les quelque 160 bénévoles qui s'engagent pour elle.

Un autre élément vient renforcer la décision de reprendre les opérations le plus tôt possible. Selon le pilote en chef de JU-Air, des parents des victimes du crash lui ont dit que l'association devait absolument continuer à voler.

Andreas Pfisterer assure qu'il n'existe aucune indication de défauts techniques. «Je n'ai aucun doute que les avions sont sûrs à 100%», affirme-t-il.

Pour mémoire, l'accident survenu le 4 août d'un Junker JU-52, plus connu sous le nom de «Tante JU», a fait 20 victimes. L'appareil appartenait à l'association JU-Air des amis de l'armée de l'air suisse, qui propose des vols à bord de ses avions de collection. L'association, qui a suspendu ses activités après le crash, prévoit de les reprendre le 17 août. (ats/nxp)

Créé: 14.08.2018, 10h27

Articles en relation

Les victimes du crash du JU-52 ont été identifiées

Suisse Les 20 victimes du crash du JU-52 survenu le 4 août dernier au Piz Segnas sont désormais identifiées. L'enquête sur les causes du drame, elle, se poursuit. Plus...

L'épave est dégagée et les corps sont récupérés

Crash de «Tante Ju» Les travaux de récupération ont pris fin et l'espace aérien a été rouvert mardi, deux jours après le drame du Piz Segnas. Plus...

Un «travail de détective» pour élucider l'accident

Crash de «Tante Ju» En l'absence de boîte noire, l'enquête visant à éclaircir les raisons du drame de dimanche au Piz Segnas s'annonce longue mais pas impossible. Plus...

Piz Segnas: les 20 occupants de l'avion ont péri

Canton des Grisons La police cantonale a confirmé que les 20 occupants du Junker Ju-52 qui s'est écrasé dans les Alpes grisonnes samedi n'ont pas survécu à l'accident. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.