Le loup engendre une plainte pénale contre un conseiller d'Etat

Canton du ValaisLe conseiller d'Etat valaisan Maurice Tornay a été dénoncé pénalement par le Groupe Loup Suisse. Il aurait tenu des propos incitant au braconnage du prédateur.

Le loup «M35», aperçu dans la vallée de Conches, en Valais, en mai 2013.

Le loup «M35», aperçu dans la vallée de Conches, en Valais, en mai 2013. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Groupe Loup Suisse (GLS) a dénoncé pénalement auprès du Ministère public valaisan le conseiller d’Etat Maurice Tornay suite à des propos tenus devant les caméras de la télévision régionale Canal 9. Le plaignant y voit une incitation au braconnage du loup.

Les propos ont été tenus en marge d’une visite du conseiller d’Etat à Fiesch (VS). A propos du loup, Maurice Tornay dit en rigolant «voir, tirer, enterrer, se taire».

Le GLS exige que le conseiller d’Etat retire ses propos et se distancie de tout braconnage, écrit-il mardi dans un communiqué (ats/nxp)

Créé: 15.10.2013, 15h42

Articles en relation

Tir du loup: le WWF porte plainte contre le Valais

Protestation Le WWF a déposé une dénonciation pénale contre le canton du Valais auprès de la Confédération après le tir, autorisé, d'un loup dans la vallée de Conches au début septembre. Plus...

Le loup a été tué dans la Vallée de Conches

Valais Les gardes-chasse professionnels ont abattu lundi le prédateur dans la Vallée de Conches, selon le site de l'Etat du Valais. Plus...

Un jeune loup happé par un train aux Grisons

Faune La civilisation a été fatale à un jeune loup du massif du Calanda, près de Coire aux Grisons. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.