Passer au contenu principal

Plainte pénale contre un procureur valaisan classée

Le premier procureur du Haut-Valais Rinaldo Arnold était soupçonné d'avoir reçu des avantages de la FIFA. Une enquête pénale a réfuté les soupçons.

Le procureur Rinaldo Arnold (gauche) en compagnie de Gianni Infantino(droite), président de la FIFA.
Le procureur Rinaldo Arnold (gauche) en compagnie de Gianni Infantino(droite), président de la FIFA.
Keystone

La procédure pénale dirigée contre le premier procureur du Haut-Valais dans le cadre de l'affaire des Football Leaks a été classée. L'enquête a permis d'écarter les soupçons d'acceptation d'un avantage, voire de corruption passive qui pesaient sur le magistrat.

Le magistrat était soupçonné d'avoir reçu des avantages du président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino. En particulier des tickets pour des matches de football et des invitations à des congrès.

En novembre 2018, le ministère public valaisan avait confié à un procureur extraordinaire la mission d'établir les faits. Plusieurs articles de presse revenant sur les révélations des Football Leaks, mettaient en cause le premier procureur de l'office régional du Haut-Valais Rinaldo Arnold.

La procédure a été classée par ordonnance du 10 avril 2019, a indiqué le ministère public du canton du Valais vendredi dans un communiqué. «L'enquête pénale a réfuté les soupçons initiaux». Le procureur extraordinaire arrive à la conclusion que les présents reçus par Rinaldo Arnold n'avaient pas pour but de l'influencer dans son travail de procureur.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.