«Plan B» examiné pour remplacer Bombardier

Matériel ferroviaireLs CFF ont étudié un scénario alternatif pour passer commande à un autre fournisseur suite aux retards enregistrés par le fabricant canadien.

Vendredi, Bombardier a annoncé qu'il allait supprimer au maximum 167 emplois fixes en Suisse d'ici la fin 2018.

Vendredi, Bombardier a annoncé qu'il allait supprimer au maximum 167 emplois fixes en Suisse d'ici la fin 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face à l'important retard enregistré par le fabricant canadien Bombardier pour livrer les trains commandés par les CFF, l'ex-régie fédérale a examiné un scénario alternatif pour éventuellement passer commande à un autre fournisseur. Il n'est pas du tout inhabituel que la compagnie procède de la sorte.

«Dans une gestion rigoureuse, il appartient à une entreprise de planifier différents scénarios afin de pouvoir réagir aux imprévus», a dit à l'ats Donatella del Vecchio, porte-parole des CFF, confirmant une information du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung. Cette manière d'agir a d'ailleurs déjà été appliquée lors d'autres acquisitions de matériel, a précisé Mme del Vecchio.

La porte-parole n'a pas précisé à quel moment ce scénario d'un «plan B» aurait été envisagé. Il s'agit plutôt d'un processus global qui intervient tout au long de la procédure. Selon les informations des deux journaux, c'est l'entreprise Stadler Rail qui aurait effectué l'étude de faisabilité pour établir s'il était possible de confier la commande à un autre fabricant. La société thurgovienne aurait alors proposé un de ses modèles de trains comme solution. Donatella del Vecchio n'a pas voulu confirmer ces informations.

Pour mémoire, Bombardier avait décroché en 2010 le «contrat du siècle» à près de deux milliards de francs avec les CFF. Son offre avait été préférée à celle de Stadler Rail et de Siemens Suisse. Les premières rames devraient être prêtes d'ici la fin de l'année, avec quatre ans de retard.

Vendredi, Bombardier a annoncé qu'il allait supprimer au maximum 167 emplois fixes en Suisse d'ici la fin 2018. Cette année, le fabricant canadien de matériel ferroviaire en biffera dix sur son site de Villeneuve et 31 sur celui de Zurich. (ats/nxp)

Créé: 09.07.2017, 16h16

Articles en relation

Bombardier va supprimer 45 emplois fixes en Suisse

Transports Bombardier prévoit de supprimer au maximum 167 emplois fixes en Suisse d'ici la fin 2018. Les sites de Villeneuve (VD) et de Zurich sont touchés. Plus...

Bombardier licencie un cadre et neuf employés à Villeneuve

Economie Les dix salariés remerciés font partie de la division «Ingénierie» du site villeneuvois du géant canadien. Plus...

Bombardier restructure et biffe des postes

Allemagne La filiale du constructeur ferroviaire veut supprimer un quart de ses effectifs en Allemagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.