Passer au contenu principal

Le PLR fait un geste en direction des assurés

Le parti, qui défendait une révision législative en faveur des assurances, fait un pas en arrière. Le débat a lieu ce jeudi au National

Giovanni Merlini (PLR/TI).
Giovanni Merlini (PLR/TI).
Keystone

Les assureurs privés et le Parti libéral-radical mettent de l’eau dans leur vin. Depuis plusieurs mois, les défenseurs des consommateurs se battent contre une révision de la loi sur le contrat d’assurance (LCA). Leur colère vise en particulier une nouvelle possibilité pour les assurances. Selon le projet du Conseil fédéral, les compagnies pourraient proposer à un assuré une modification d’un contrat avant son échéance. Le client n’aurait d’autre choix que d’accepter ou de renoncer à sa police. Dans le cadre d’une assurance maladie complémentaire, il prendrait alors le risque de ne pas être accepté ailleurs. Cette révision a été adoptée de justesse en commission. Mais alors qu’elle sera traitée jeudi par le Conseil national, le PLR fait un pas en arrière.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.