Le PLR définit le successeur de Schneider-Ammann

SuisseLe PLR a présenté mercredi le profil que devront présenter les candidats. Il va s'assurer qu'un «cas Maudet» ne puisse avoir lieu.

Petra Gössi et Christian Lüscher devant la presse.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avoir une réputation irréprochable dans sa vie politique, professionnelle et privée, être crédible, à l'aise avec les médias et bien intégré(e) dans la population, savoir persuader et faire preuve d'un fort engagement pour le parti. Telles sont quelques-unes des qualités que le futur successeur du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann devra avoir pour emporter l'adhésion des Libéraux-Radicaux.

Le parti a présenté mercredi à la presse à Berne la feuille de route qui mènera à l'élection du futur ministre. Le suspense autour de la succession durera tout l'automne. Les candidats et les candidates auront en effet jusqu'au 24 octobre pour annoncer leur intérêt auprès de leur parti cantonal ou d'une organisation associée au PLR. Tout le monde, «sans limitation de sexe ou de région», sera bienvenu, indique-t-il.

Femme alémanique souhaitée, mais ticket ouvert à tous

La présidente du parti Petra Gössi n'a pas caché que la préférence sera donnée à un Alémanique plutôt qu'un Romand. Elle a également indiqué que le parti apprécierait une candidature féminine. «Cela ferait du bien au PLR de porter une femme au gouvernement», a-t-elle estimé. Le parti avait proposé un choix incluant une candidature féminine les dernières fois, ce sont les autres partis qui ont préféré un homme, a-t-elle relevé. Elle a en outre annoncé qu'elle-même, parfois pressentie, ne briguerait pas cette fonction.

Une fois les candidats connus, ils devront, comme dans le cas de la succession de Didier Burkhlater, se présenter dans au moins quatre cantons. Le vice-président du parti, Christian Lüscher, a souligné qu'il souhaitait que l'un de ces cantons soit romand.

C'est ensuite un jury composé de l'ancienne conseillère nationale Gabi Huber, de l'ex-sénateur Felix Gutzwiller et de l'actuel conseiller national neuchâtelois Philippe Bauer qui auditionnera les candidats avant de les recommander, ou non, au comité directeur du PLR le 9 novembre.

Les candidats retenus seront alors auditionnés par le groupe parlementaire PLR qui choisira son ou ses poulains officiels le 16 novembre. Ceux-ci seront ensuite entendus, comme le veut la tradition, par les autres groupes politiques sous la Coupole. Le futur élu sera ensuite choisi sans doute le 5 décembre par l'Assemblée fédérale.

Eviter un cas Maudet

Le PLR souhaite toutefois éviter que se pose un «cas Maudet», du nom du conseiller d'Etat genevois qui avait été lui-même candidat à la succession de Didier Burkhalter avant d'être empêtré dans de sales draps en raison de voyages privés à Abu Dhabi. Tous les intéressés devront passer sous le gril du jury d'examen aux pouvoirs renforcés.

Celui-ci pourra dès lors demander des renseignements à des tiers sur le candidat, uniquement en accord avec celui-ci, et lui poser des questions très privées. «Nous avons besoin d'une transparence totale, car c'est la préoccupation de la population aujourd'hui. Alors oui, le candidat sera interrogé sur ses voyages passés, sur les cadeaux qu'il aurait pu recevoir. Nous attendons qu'il dévoile ses informations au moins au jury», a expliqué Christian Lüscher. Les candidats devront aussi signer une déclaration par laquelle ils s'engagent à collaborer activement et ouvertement avec le jury.

Le Genevois précise toutefois que l'affaire Maudet ne préoccupe pas plus que ça le PLR Suisse. «Nous avons toujours présenté des candidats au Conseil fédéral par le passé qui n'ont pas posé de problèmes», souligne-t-il. «Nous allons renforcer le processus de sélection mais nous n'allons toutefois pas révolutionner notre manière de faire. »

Créé: 26.09.2018, 14h46

Articles en relation

Démission d'Ammann: la presse veut une femme

Suisse Les médias helvétiques sont revenus mercredi sur la démission annoncée mardi du conseiller fédéral Schneider-Ammann. Plus...

La course à la succession est ouverte

Suisse Les femmes PLR vont se profiler pour se porter candidates à la succession de Johann Schneider-Ammann. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.