Passer au contenu principal

Le PLR lance sa campagne «avancer ensemble»

Le parti libéral-radical a lancé sa campagne pour les fédérales 2019 samedi à Pratteln (BL) avec les ténors du parti Petra Gössi et le conseiller fédéral sortant Johann Schneider-Ammann.

Les deux plus grandes personnalités du PLR lancent leur campagne «avancer ensemble». (samedi 29 septembre)
Les deux plus grandes personnalités du PLR lancent leur campagne «avancer ensemble». (samedi 29 septembre)
Keystone

Le PLR a lancé sa campagne pour les fédérales 2019 samedi à Pratteln (BL). Sous le slogan «avancer ensemble», le parti présente «une vision pour l'avenir de la Suisse» centrée sur la notion de «patrie».

Le PLR estime être le seul parti à avoir «une vision d'avenir positive et constructive pour notre pays, sans jouer sur les craintes». Si la Suisse est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est grâce au PLR, un parti «tourné vers l'avenir» et qui s'engage «pour le progrès». Le programme électoral adopté à l'unanimité des 321 des délégués réunis à Pratteln comporte sept objectifs pour «façonner notre avenir, préserver notre indépendance et vivre notre vie de manière autonome». Il faut «avancer ensemble, en tant que pays, en tant que nation et en tant que société».

Société multiculturelle

Les libéraux-radicaux veulent «une société multiculturelle avec des valeurs communes» et un contrat stable entre générations. Il faut des solutions flexibles en matière de prévoyance vieillesse et de nouveaux modèles de travail individuels. Le PLR veut aussi accueillir des migrants qualifiés «qui respectent nos valeurs et notre ordre juridique». Le parti souhaite aussi instaurer »une vraie solidarité qui ne laisse personne sur le bas-côté«. Il milite pour des »conditions-cadre économiques qui rendent possible et ne limitent pas«, contre les réglementations étatiques et pour une économie sociale de marché et une libre concurrence plutôt qu'une »redistribution à tout-va par l'Etat«.

Une Suisse souveraine

Le PLR est favorable à une utilisation durable et efficace du territoire et des ressources naturelles. Il veut une Suisse souveraine avec une armée de milice «forte» et une lutte contre la criminalité, y compris la cybercriminalité. Il souhaite que la numérisation et le progrès soient au service de la population. Il s'engage aussi pour une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

La Suisse doit aussi disposer d'une politique de défense de ses intérêts qui contribue à préserver la prospérité et la sécurité. Le pays doit s'assurer l'accès aux marchés internationaux et tirer «intelligemment» profit de sa neutralité et de sa souveraineté.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.