Passer au contenu principal

Le PLR soutient en bloc la libre circulation

Les délégués du parti bourgeois ont réaffirmé samedi leur soutien aux accords avec l'UE depuis le Tessin.

L'assemblée du PLR s'est déroulée en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis.
L'assemblée du PLR s'est déroulée en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis.
Keystone

«Nous soutenons la libre circulation des personnes qui profite à tous» a déclaré samedi à Airolo (TI) la vice-présidente du PLR Isabelle Moret. La Vaudoise présentait la résolution «Un accès au marché grâce à la libre circulation des personnes», adoptée par les délégués du parti.

Deux cent vingt-trois délégués ont adopté le texte proposé par la Conférence des présidents de parti le 20 mai dernier. Un seul délégué s'y est opposé et quatre ont voté blanc.

«Les quelques problèmes d'immigration des personnes provenant des Etats tiers ne seront pas résolus par la résiliation de l'accord sur la libre circulation des personnes (ALCP)» a ajouté Mme Moret, qui, contrairement aux autres orateurs, s'est uniquement exprimée en français.

Interpellé par un délégué sur le rôle du Conseil fédéral en ce qui concerne les mesures d'accompagnement, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a indiqué que «les mesures d'accompagnement sont intouchables, elles sont réglementées par les 'lignes rouges' établies par le gouvernement qui les respectera à la lettre».

En adoptant la résolution, les délégués PLR rejettent fermement l'initiative de l'UDC «Pour une immigration modérée». Celle-ci vise à mettre fin à la libre circulation des personnes avec l'UE.

Les délégués ont estimé que cette initiative «compromet les relations bilatérales avec l'UE sans pour autant résoudre les problèmes causés par l'immigration». Selon eux, la libre circulation des personnes favorise l'innovation et la compétitivité mais ne remet pas en cause la préférence indigène dans la recherche de l'emploi.

Ignazio Cassis veut accélérer l'accord avec l'UE

Les relations bilatérales entre la Suisse et l'Union européenne (UE) doivent être renforcées et un accord institutionnel doit être rapidement conclu. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis l'a souhaité samedi matin à Airolo (TI) devant l'assemblée des délégués du PLR.

La réunion, qui a accueilli 280 délégués et une vingtaine d'hôtes, a été ouverte par le président du PLR tessinois Bixio Caprara qui a axé son discours sur l'importance symbolique et stratégique du massif du Gothard dans le cadre des relations avec l'UE.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, de son côté, a insisté sur l'importance économique pour la Suisse de renforcer la voie bilatérale: «Il faut étendre l'accès aux marchés commerciaux de l'UE notamment en ce qui concerne le marché de l'électricité.

N'oublions pas que 80% de l'énergie électrique destinée à l'Italie passe par le Tessin.» Ignazio Cassis a rappelé que le Conseil fédéral «veut renforcer la voie bilatérale et aller rapidement de l'avant pour conclure un accord institutionnel avec l'UE. L'idée est d'y parvenir d'ici octobre prochain avant l'entrée de l'UE et de la Suisse dans la campagne électorale de 2019.»

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.