Passer au contenu principal

SuisseLe PLR tient à ses engagements écolos

Mardi, le Parti libéral-radical s'est exprimé sur son bilan environnemental.

Le PLR évoque son engagement environnemental.

Le groupe libéral-radical aux Chambres fédérales tire un bilan positif de sa politique environnementale et climatique. Fort des dernières décisions prises lors du débat sur la loi sur le CO2 au Conseil des Etats, il estime tenir ses engagements.

Le PLR a mis en route le papier de position sur la politique climatique et environnementale élaboré après avoir consulté ses 120'00 membres. En quelques mois, de nombreuses revendications de ce document ont été intégrées au processus politique, a expliqué le président du groupe PLR Beat Walti mardi devant la presse.

Le parti libéral-radical défend une politique climatique et environnementale durable sur les plans écologique, économique et social. Il se différencie de la politique d'interdits prônée par les Verts et les socialistes et trouve fantasque la menace de référendum contre la loi sur le CO2 brandie par l'UDC, a affirmé le conseiller national zurichois.

Succès du PLR

La loi sur le CO2, adoptée par le Conseil des Etats la semaine dernière, a été façonnée par le PLR, a-t-il ajouté. Elle est capable de réunir une large majorité avec des propositions économiquement et socialement supportables.

Parmi les succès, le rapporteur de la commission de l'environnement lors du débat au Conseil des Etats Damian Müller a relevé la taxe sur les billets d'avion. La moitié des revenus de cette taxe sera injectée dans le fonds pour le climat, et une partie redistribuée à la population et à l'économie, a rappelé le sénateur lucernois. De son avis, les valeurs cibles en matière de CO2 pour les bâtiments et la taxe incitative sur les carburants vont aussi dans le bon sens.

Processus engagé

Le PLR a en outre déposé plus d'une trentaine de revendications au Parlement, interventions individuelles ou de groupe, en ligne avec le papier de position. Certaines des propositions dépassent les révisions législatives en cours, a abondé Jacques Bourgeois.

Le PLR souhaite, par exemple, ouvrir la voie au développement du génie génétique. Ce pourrait être une alternative à l'utilisation de pesticides nocifs pour l'environnement dans la production alimentaire, a relevé le conseiller national fribourgeois.

Des solutions devraient aussi être trouvées en matière de mobilité durable. Le Conseil fédéral est quant à lui invité à démontrer le potentiel des systèmes de chauffage et de refroidissement urbains basés sur les énergies renouvelables.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.