Le PLR rejette l'initiative de l'UDC «pour les familles»

VotationsLe PLR estime que le fait d'accorder des déductions fiscales aux parents qui gardent leurs enfants eux-mêmes est inéquitable. De son côté, l'UDF dit oui à l'initiative de l'UDC «Pour les familles».

Le Conseiller fédéral Didier Burkhalter et sa femme votent lors de l’assemblée des délégués du PLR, ce samedi 12 octobre 2013 à Palexpo.

Le Conseiller fédéral Didier Burkhalter et sa femme votent lors de l’assemblée des délégués du PLR, ce samedi 12 octobre 2013 à Palexpo. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réunis en assemblée samedi matin à Genève, quelque 190 délégués du PLR Suisse ont rejeté à l'unanimité l'initiative de l'UDC «Pour les familles». Egalement en votation le 24 novembre, la hausse du prix de la vignette autoroutière est davantage controversée au sein du parti.

«Cette hausse constitue une nouvelle taxe», a mis en garde le président du PLR Argovie Thierry Burkart. Et de dénoncer le fait que la route ne bénéficie pas de l'argent qu'elle prélève: seuls 2,6 milliards de francs provenant du fonds de 9,5 milliards vont effectivement à la route.

«La hausse de 60 francs de la vignette sera uniquement affectée à la route», lui a répondu le conseiller national Olivier Français. Deux fonds distincts seront créés, l'un pour la route et l'autre pour le rail. Son avis a été suivi par 110 voix, contre 58. La mesure doit entrer en vigueur en 2015. Elle est combattue par voie référendaire.

Dans la foulée, les délégués ont aussi accepté par 150 «oui», contre 8 «non», le plan de financement et d'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FIAF), doté de 6,4 milliards de francs. Ce texte a été élaboré par les Chambres comme contre-projet direct à l'initiative populaire «Pour les transports publics». Il sera soumis au souverain le 9 février.

Aberration fiscale

Auparavant, les délégués ont rejeté par 164 voix, contre 8, l'initiative «Pour les familles» de l'UDC, en votation le 24 novembre. Selon la conseillère nationale Isabelle Moret, l'introduction de déductions fiscales pour les parents qui gardent leurs enfants eux-mêmes entraînerait une perte fiscale de 1,4 milliard de francs.

Pour la Vaudoise, ce texte est une aberration fiscale. «Il vous permet de déduire des frais que vous n'avez pas sur un revenu que vous ne gagnez pas, car vous restez à la maison», a-t-elle argumenté. Enfin, il reflète la volonté de l'UDC de pousser les femmes à quitter la sphère professionnelle pour rentrer au foyer.

De son côté, la vice-présidente de l'UDC Suisse Nadja Pieren a plaidé la coexistence de plusieurs modèles familiaux. Selon la conseillère nationale bernoise, l'initiative demande que tous les parents puissent bénéficier de la même déduction, alors que seuls ceux qui font garder leurs enfants par des tiers profitent actuellement d'un allègement fiscal.

Pas d'adhésion forcée

Le président du PLR Suisse Philipp Müller a profité de cette assemblée pour demander au Conseil fédéral d'entamer des discussions avec l'Union européenne (UE), principal partenaire économique de la Suisse. Un rejet des bilatérales entraînerait une adhésion forcée, a-t-il mis en garde. «C'est pourtant le programme du PS mais pas de ses électeurs», a-t-il souligné.

Un avis partagé par le conseiller fédéral Didier Burkhalter, qui a rappelé que la rénovation institutionnelle est un préalable à tout accord. Le Conseil fédéral ne veut aucune nouvelle institution mais un rôle nouveau pour la Cour de justice de l'UE, a-t-il expliqué. L'ordre institutionnel suisse doit ainsi être préservé et le droit de référendum, garanti.

Si l'avenir de la voie bilatérale dépend de cette négociation, il dépend aussi de la votation du 9 février sur la libre circulation des personnes, a relevé M. Burkhalter. La libre circulation est une chance pour la Suisse et un facteur de croissance, puisqu'elle a contribué à la création de 170'000 places de travail ces quatre dernières années, a-t-il souligné.

Soutien aux candidats genevois

Les délégués ont aussi parlé d'innovation, pierre angulaire d'une économie compétitive. A l'unanimité, ils ont adopté un papier de position qui exige douze mesures ciblées, notamment en matière de conditions cadres, de recherche, d'entrepreneuriat, de commercialisation et de financement.

Lors de cette assemblée, le PLR a apporté son soutien à ses candidats au Conseil d'Etat genevois, les magistrats Isabel Rochat, François Longchamp et Pierre Maudet. Ce dernier a relevé le rôle du PLR de faire comprendre que ses solutions sont responsables et solidaires. «Les partis populistes n'ont pas de solutions», a-t-il souligné.

L'UDF dit non à la vignette et oui à la famille

Réunis samedi à Uster (ZH), les délégués de l'Union démocratique fédérale (UDF) ont adopté des mots d'ordre négatifs pour la vignette autoroutière à 100 francs et l'initiative «1:12», objets des votations fédérales du 24 novembre. Ils prônent en revanche le oui à l'initiative de l'UDC «Pour les familles».

La décision sur la vignette a été prise par 47 non contre un oui et 4 abstentions, a indiqué le parti dans un communiqué. Celle sur l'initiative «1:12» visant à plafonner les salaires des managers par 42 non, 3 oui et une abstention. Enfin, l'initiative de l'UDC en faveur des parents gardant eux-mêmes leurs enfants a été soutenue à l'unanimité.

Triple mot d'ordre négatif du PLV

Réunis samedi à Muttenz (BL), les délégués du Parti Vert'libéral (PVL) ont décidé de prôner le non à la vignette autoroutière à 100 francs et à l'initiative de l'UDC «Pour les familles», soumises au vote le 24 novembre. Ils avaient déjà fait de même en mai avec l'initiative «1:12».

La décision sur la vignette a été prise par 89 non contre 11 oui et 12 abstentions, a indiqué le parti dans un communiqué. Celle sur l'initiative de l'UDC en faveur des parents gardant eux-mêmes leurs enfants par 94 non, 4 oui et 8 abstentions.

Les délégués soutiennent en revanche le projet de financement et d'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF) qui sera soumis au vote le 9 février 2014.

Enfin, l'assemblée a également décidé par 64 voix contre 29 et 11 abstentions de participer au référendum contre l'achat de l'avion de combat Gripen. Un comité libéral interpartis est en cours de constitution et les signatures sont récoltées dès à présent, conclut le PVL.

(ats/nxp)

Créé: 12.10.2013, 13h34

Articles en relation

On votera sur l’immigration, l’IVG et les transports

Votations du 9 février Le Conseil fédéral a fixé mercredi l’agenda des votations du 9 février. Les Suisses se prononceront sur l’initiative de l’UDC «contre l’immigration de masse», le financement du rail et le remboursement des avortements. Plus...

Un comité libéral part en guerre contre la fiscalité des familles

Votations du 24 novembre L'initiative de l'UDC sur la fiscalité des familles a un adversaire de poids à droite. Un comité libéral a lancé sa campagne vendredi contre le texte soumis au peuple le 24 novembre. Plus...

Berne ne veut pas de l'initiative «1:12»

Votations du 24 novembre Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann rejette devant la presse vendredi l'initiative «1:12 pour des salaires équitables» de la Jeunesse socialiste sur laquelle le peuple se prononcera le 24 novembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.