Plusieurs ours pourraient débarquer aux Grisons cet été

NatureIl y a deux ans, une quinzaine d’oursons naissaient dans le Trentin italien. Aujourd’hui adultes, plusieurs jeunes mâles pourraient bien franchir cet été la frontière et se retrouver aux Grisons au Tessin.

L'ours M13 est le dernier ours à avoir été aperçu en Suisse. Il a été abattu en février 2013 aux Grisons.

L'ours M13 est le dernier ours à avoir été aperçu en Suisse. Il a été abattu en février 2013 aux Grisons. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les visiteurs du Parc national des Grisons vont-ils pouvoir à nouveau apercevoir des ours cet été? C’est fort probable, selon les experts de l’animal. En effet, il y a deux ans, quelque 16 oursons sont nés dans les Alpes du Trentin, en Italie voisine. Aujourd’hui, ils sont adultes et la moitié d’entre eux sont des mâles. «Or, ce sont eux qui partent pour atteindre leur maturité sexuelle et trouver une femelle», explique Joanna Schönenberger, spécialiste de l’ours au WWF Suisse. «Les ours se déplacent alors sur un couloir nord-ouest, qui passe par le Tyrol autrichien, les Grisons et même le Tessin», note-t-elle.

Et ce n’est pas fini. «Les autorités italiennes de la région s’attendent cette année à la naissance d’une vingtaine d’oursons», note la spécialiste du WWF. Dans deux ans, si les jeunes survivent, nombre d’entre eux risquent à leur tour de franchir la frontière helvétique…

Région propice

Mais à quoi est dû cet afflux de naissances au Trentin? «C’est une région-clé pour les ours, explique Joanna Schönenberger. «L'habitat y est propice pour eux avec de la nourriture en abondance.» Meilleur qu’en Suisse? «Non, mais les Italiens sont plus ouverts à la présence d’animaux sauvages qu’ils ne peuvent pas contrôler. Chez nous, on veut pouvoir gérer et maîtriser la nature.»

En outre, la douceur de l’hiver passé est favorable aux naissances. En effet, pour qu’une femelle ours fasse des petits, il faut qu’elle soit en bonne santé et bien nourrie afin d’avoir l’énergie suffisante pour passer sa période de repos hivernal et élever ses petits. Dès le retour de températures suffisamment clémentes, les ours se réveillent pour se sustenter. «Cette année, on a en vu certains sortir de leur hibernation mi-février déjà. C’est très tôt.»

Faible taux de mortalité

Du coup, les femelles, qui mettent bas tous les deux ans de un à trois oursons, n’ont cette année pas trop de souci de nourriture et pourront donner naissance à des petits en bonne santé, avec de bonnes chances de survie. «Normalement, le taux de mortalité chez les petits est de 50% la première année. Mais au Trentin, ce taux est nettement plus faible», note la spécialiste.

Si la vingtaine d’oursons attendus au Trentin parvient à survivre, ce serait une bonne nouvelle pour les partisans du retour de l’animal en Suisse. Rappelons que nombre d’ours sont rentrés sur notre territoire depuis la région italienne ces dernières années. Le dernier d’entre eux, M13, un jeune mâle un peu trop curieux et trop familier, avait été abattu en février 2013 par les autorités grisonnes qui le jugeaient dangereux pour l’homme.

Mais les mœurs évoluent, même lentement. «Il est facile de faire peur aux gens car beaucoup ont une mauvaise image de cet animal à travers le cinéma», soupire Joanna Schönenberger. «Mais en fait, l’ours n’est pas dangereux et il n’attaque pas l’homme. Il se défend s’il se sent menacé où si on le provoque», souligne-t-elle.

Que des jeunes mâles en Suisse

Le problème que connaît la Suisse, c’est que ce sont avant tout des jeunes mâles curieux, peu peureux et avides d’expériences qui débarquent sur notre territoire. «Mais une fois ces expériences faites, ils redeviennent timides et finissent par retourner au Trentin car c'est là que se trouvent les femelles», explique la spécialiste de l’ours.

Mais dans les régions où les ours sont fréquents, les habitants ont appris à cohabiter avec eux. «Cela vient en Suisse aussi, comme dans le Val Müstair (GR). Peu à peu, les habitants se sont habitués à l’animal et comprennent mieux son comportement, note Joanna Schönenberger. En fait, il faudrait davantage d’ours chez nous pour que les Suisses comprennent qu’ils ne risquent rien d’eux».

Ce sera peut-être chose faite dès cet été…

Créé: 25.04.2014, 06h51

Comportement face à un ours

Normalement, il y a très peu de chance de rencontrer un ours, car il évite l'homme, qu'il repère d'ailleurs la plupart du temps bien avant que celui-ci n'ait pu le voir, note l'Office fédéral de l'environnement. Il se peut néanmoins que le plantigrade attaque, par exemple lorsqu'un cueilleur de champignons se retrouve involontairement entre une femelle et ses petits.

Voici quelques règles de comportement à observer:

- ne pas bouger et parler fort pour attirer l'attention;
- ne pas s'approcher, ne pas partir non plus en courant mais, au contraire, s'éloigner très lentement;
- ne jamais donner à manger à un ours;
- ne pas le provoquer.

Articles en relation

L'ours M13 sera exposé empaillé aux Grisons

Souvenir Le musée grison de Poschiavino pourra présenter la version empaillée de l'ours M13, abattu en février dernier. L'institution a reçu l'autorisation du gouvernement du canton jeudi. Plus...

L'ours M13 a été abattu «pour protéger la population»

Grisons L'ours M13 a été abattu mardi matin dans le Val Poschiavo. Il était jugé «à risque» pour l'homme. Le tuer était la «seule option» pour les autorités. Plus...

L'ours M13 en visite au Parc national

Animaux L'ours M13 est allé se balader un moment à la fin de la semaine passée dans le Parc national, en Engadine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.