Police aérienne: l'armée suisse tire un bilan positif

SuisseLa limitation de la police aérienne aux heures de bureau avait fait couler l'encre. Les étapes jusqu'à une disponibilité totale sont un succès jusqu'à maintenant.

Vidéo: la police aérienne fait une démonstration de décollage en alerte
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée suisse tire un bilan positif de sa police aérienne. Depuis début 2019, elle peut intervenir tous les jours de 06h00 à 22h00. D'ici fin 2020, ses deux avions armés seront même disponibles sept jours sur sept, 24 heures sur 24, a indiqué mercredi le DDPS.

La limitation de l'activité de la police aérienne aux heures de bureau avait fait grand bruit. Le Parlement avait exigé une disponibilité complète. Celle-ci s'est faite en quatre étapes.

Depuis début 2016, deux avions étaient disponibles pendant 50 semaines du lundi au vendredi de 08h00 à 18h00. A partir de janvier 2017, cette disponibilité a été étendue à 365 jours par an. Et depuis le 1er janvier dernier, les jets de l'armée ont pu intervenir quotidiennement de 06h00 à 22h00, période pendant laquelle 90% du trafic aérien passe au-dessus de la Suisse.

«Les différentes étapes du projet en vue d'une disponibilité opérationnelle permanente ont jusqu'à maintenant toujours été mises en oeuvre avec succès et dans le respect des délais», affirme le Département fédéral de la défense (DDPS).

«Pour assurer la suite des opérations, les derniers collaborateurs supplémentaires ont été engagés et sont désormais en formation», ajoutent les services de Viola Amherd. La couverture 24 heures sur 24 sera donc assurée d'ici la fin 2020.

«Hot et live missions»

Pendant la période d'opérabilité, deux avions de combat armés sont prêts à décoller dans un délai de quinze minutes au maximum. Ils peuvent intervenir si des aéronefs violent la souveraineté de l'espace aérien ou commettent de graves infractions aux règles du trafic. L'armée parle dans ces cas-là de «hot missions». Il y en a eu déjà onze cette année, selon le DDPS.

Les jets peuvent aussi être utilisés pour des contrôles ponctuels d'avions officiels appartenant à des Etats étrangers qui ont besoin d'une autorisation pour survoler la Suisse ou pour des missions d'entraînement. Il s'agit là de «live missions» et 166 ont eu lieu jusqu'à ce jour dans l'espace aérien helvétique.

Le site principal est Payerne (VD). Lorsque la piste est fermée, les avions décolleront depuis Emmen (LU) ou Meiringen (BE). (ats/nxp)

Créé: 04.09.2019, 18h51

Articles en relation

Viola Amherd défend les nouveaux avions de chasse

Fête nationale Dans son premier discours du 1er Août, la conseillère fédérale a rappelé l'importance de la défense aérienne pour la Suisse. Plus...

Il y a un an, le crash du Ju-52 endeuillait la Suisse

Accident d'avion Les proches des victimes de l'une des pires catastrophes aériennes de l'aviation suisse se sont recueillis dimanche à Dübendorf. Plus...

Thomas Süssli nommé à la tête de l'armée suisse

Suisse Thomas Süssli succédera à Philippe Rebord, qui a annoncé au début avril son départ à la fin de l'année pour des raisons de santé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.