Berne veut un superflic pour protéger nos données

Société numériqueLe choix du nouveau préposé, issu de FedPol, fait des vagues. Le malaise illustre l'importance prise par le thème des données.

Adrian Lobsiger a été choisi par le Conseil fédéral pour devenir préposé fédéral à la protection des données.

Adrian Lobsiger a été choisi par le Conseil fédéral pour devenir préposé fédéral à la protection des données. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des mois de procédure secrète et chaotique, le Conseil fédéral a mis fin au suspense mercredi. Il propose Adrian Lobsiger, directeur suppléant de FedPol, l’Office fédéral de la police, pour succéder à Hanspeter Thür comme préposé fédéral à la protection des données et à la transparence.

Ce juriste de 55 ans est un «praticien de longue date de la protection des données», assure le gouvernement. L’Assemblée fédérale doit encore entériner ce choix, qui ne va pas sans critiques.

«Ceci n’est pas une blague. Adrian Lobsiger sera le nouveau préposé fédéral à la protection des données», a ainsi réagi Sébastien Fanti, préposé cantonal à la protection des données en Valais, sur Twitter. «J’ai une vision relativement critique de ce choix, abonde le coprésident du Parti pirate suisse, Guillaume Saouli. Adrian Lobsiger s’occupe de la protection des données au niveau de FedPol. Le lien avec la société civile me semble biaisé. Aura-t-il la volonté de défendre les citoyens? Ou est-ce un yes man du sérail qui ne fera aucune vague?»

Le Genevois estime également que la Suisse romande est «en tête face à la société numérique» et craint que le nouveau préposé, alémanique, ne sache tenir compte de cette «diversité culturelle».

Cette méfiance fait suite à une procédure de sélection déjà mouvementée du successeur de Hanspeter Thür. Le suppléant de ce dernier, le Fribourgeois Jean-Philippe Walter, apprécié de la société civile pour des positions sans compromis sur la protection des données, était candidat. Mais il a été écarté pour des raisons d’âge – il a 61 ans – au cours de la procédure menée par une société de recrutement privée.

Choqués, le Parti pirate et des préposés cantonaux ont lancé en septembre une pétition pour exiger une procédure de sélection transparente.

Sous haute surveillance

Adrian Lobsiger sera donc sous haute surveillance si le parlement confirme sa nomination. Ce dont Jean Christophe Schwaab (PS/VD) ne doute pas: «La nouvelle majorité de droite se fiche pas mal de la protection des données, sauf lorsqu’il s’agit de couvrir ceux qui ont fraudé le fisc.»

Pour sa part, en tant que connaisseur du domaine, il dit avoir été très «surpris» du profil de superflic du nouveau préposé. «Il devra oublier assez vite qu’il a été policier pour se mettre du côté de la protection des citoyens contre une surveillance abusive.»

Actif lui aussi sur le front de la protection des données, Fathi Derder (PLR/VD) ne voit, après examen du CV d’Adrian Lobsiger, aucune raison de s’opposer à sa nomination. L’enjeu n’est pas lié à une affaire de personne, à ses yeux. «Bien sûr qu’il faut quelqu’un de compétent à ce poste, mais il faut surtout, désormais, une vraie volonté politique de protéger les données. Et nous en sommes loin.»

Guillaume Saouli parle aussi de «défis primordiaux pour assurer la prospérité de notre pays». Dossier électronique du patient, SwissPass, économie 4.0, Windows 10: les domaines dans lesquels l’utilisation de nos données personnelles entre en jeu sont en effet vastes.

Le législateur aura du pain sur la planche pour encadrer le phénomène. Le rôle du préposé fédéral à la protection des données sera d’accompagner les travaux du législateur en phare critique. «Il est impératif, pour constituer cette société numérique, qu’elle repose sur un climat de confiance des citoyens», martèle Fathi Derder. (24 heures)

Créé: 19.11.2015, 22h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.