La direction du PLR tessinois lance Ignazio Cassis dans la course

Succession BurkhalterLe président Bixio Caprara campe sur sa stratégie d'un candidat unique à soumettre au PLR suisse. Mais les délégués auront le dernier mot le 1er août prochain

Depuis la démission de Didier Burkhalter, le 14 juin dernier, Ignazio Cassis (à droite) fait figure de favori.

Depuis la démission de Didier Burkhalter, le 14 juin dernier, Ignazio Cassis (à droite) fait figure de favori. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conseiller national Ignazio Cassis est le mieux placé pour porter les couleurs du Tessin au Conseil fédéral. C'est la conviction du comité directeur du PLR tessinois qui a annoncé ce mardi matin sa stratégie: celle du candidat unique. Mais cette décision ne ferme pas la porte aux autres candidats tessinois sur les rangs, à savoir l'ancienne conseillère d'Etat et conseillère nationale Laura Sadis, et l'actuel ministre tessinois des Finances Christian Vitta. Le choix final reviendra à l'assemblée des délégués du PLR tessinois, le 1er août prochain.

Depuis la démission de Didier Burkhalter, le 14 juin dernier, Ignazio Cassis fait figure de favori. Deux arguments plaident en sa faveur: son élection permettrait le retour du Tessin au Conseil fédéral, 18 ans après la démission de Flavio Cotti. De plus, Ignazio Cassis incarne l'aile économique du PLR. Plus libéral que Didier Burkhalter, il permettrait d'infléchir dans ce sens les décisions du gouvernement, que la majorité bourgeoise du Conseil national juge trop à gauche aujourd'hui.

Voilà de quoi inquiéter la gauche, qui n'entend pas avaler tout cru le candidat Cassis. Dimanche, le président du PS Christian Levrat relançait la discussion sur la question des femmes, aujourd'hui sous-représentées au Conseil fédéral. La présidente des Verts, Regula Rytz, avait, elle aussi, lancé un appel dans cette direction. Et ce mardi dans le Blick, le nouveau président des Vert'libéraux suisses, Jürg Grossen, leur emboîte le pas. Voilà qui commence à peser dans la discussion publique.

Quoi qu'il en soit, le PLR suisse ne pourra pas présenter un ticket unique à l'Assemblée fédérale. Si le Tessin refuse d'offrir un double ticket, c'est donc en Suisse romande que le parti national devra dénicher un challenger - et sans doute une femme. Les Vaudoises Isabelle Moret et Jacqueline de Quattro réfléchissent toutes deux à une éventuelle candidature, avec le risque de passer pour des candidates alibi face aux revendications légitimes du Tessin. A moins que le Genevois Pierre Maudet ne se décide à jouer la carte - risquée - de l'homme providentiel.

Décidément, la stratégie de la direction tessinoise du PLR, bien compliquée à comprendre, relance tout l'intérêt de cette course au Conseil fédéral.

(24 heures)

Créé: 11.07.2017, 12h27

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...