Le PS espère torpiller la majorité de droite

Politique 3/6Pour renverser le bloc UDC-PLR au National, le parti à la rose compte sur l'aide des Verts. Mais il doit aussi s'en démarquer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du PSS, Christian Levrat, se plaît à la répéter: parmi les partis socialistes européens – dont certains, à l’image du voisin français, sont en état de décomposition avancée –, le soldat suisse résiste plutôt bien. Le PS suisse est en effet donné stable en cette année d’élections fédérales. Il peut même se targuer d’avoir gagné 23 sièges dans les parlements cantonaux par rapport à 2015. Autant d’éléments qui lui permettent d’espérer regagner les trois sièges perdus il y a quatre ans. En Suisse romande, il a défini les cantons de Genève, de Vaud et du Valais comme stratégiques.

Faire virer la Suisse à gauche

Mais son objectif principal n’est pas de vaincre seul, assure-t-il. Selon un narratif bien huilé, l’enjeu des élections fédérales d’octobre consiste, avec l’aide des Verts, à inverser le fameux «Rechtsrutch», le glissement à droite observé en 2015 (le PLR et l’UDC comptent dans les faits 101 voix sur 200 au Conseil national). Son principal adversaire se nomme le PLR, qui lui a déclaré la guerre en ambitionnant de lui voler son statut de deuxième parti de Suisse.

«Il faut renverser la majorité de droite UDC-PLR afin que nous puissions faire avancer les dossiers importants, affirme Ada Marra (VD), vice-présidente du parti. Et nous devons aussi convaincre l’électeur que nous devons changer la majorité, pour le climat évidemment, mais aussi pour la santé, le travail, les retraites. Nous nous engageons pour la justice sociale dans tous les domaines.»

Tout en comptant sur les Verts pour réaliser son objectif national, le Parti socialiste suisse est aussi contraint de s’en démarquer. Car dans certains cantons, c’est précisément des formations écologistes, en plein essor, que vient la concurrence. À Zurich, les défections de quelques socialistes connus, qui ont rejoint les Vert’libéraux sur fond de tensions sur l’accord-cadre avec l’Union européenne, ont été mal vécues. Les sièges supplémentaires attribués cette année aux cantons de Vaud et de Genève aiguisent les appétits des Verts historiques comme des camarades socialistes. Enfin, au Conseil des États, six des douze sénateurs socialistes ne se représentent pas cette année. Les Verts peuvent espérer renforcer leur présence à la Chambre des cantons.

«Il faut renverser la majorité de droite UDC-PLR afin que nous puissions faire avancer les dossiers importants»

Les écologistes, des frères ennemis? «Pas du tout, répond Ada Marra, elle-même candidate au Conseil des États au côté d’Adèle Thorens (Verts/VD). Nous sommes de vrais alliés. D’autant que nous voyons désormais que les Verts peuvent progresser sans manger notre électorat. Les élections à Zurich l’ont démontré. C’est positif pour tout le monde.»

La santé pour mobiliser

Si le but est de gagner main dans la main, le PS s’est quand même repositionné sur le climat en juin dernier. Le président Christian Levrat a alors réclamé un plan Marshall à 12 milliards de francs pour une transition écologique rapide. Et le Fribourgeois le disait sans hésitation dans «Le Matin Dimanche»: «Le PS est le premier parti écologiste de Suisse.»

«Il y a un trend écologiste, bien sûr. Nous restons crédibles sur cette thématique parce que ce sont des combats que nous portons depuis longtemps et que nous disposons de personnes affûtées sur la question», estime Ada Marra.

Le Parti socialiste, comme il y a quatre ans, se fixe d’ailleurs pour objectif premier de motiver son propre électorat à aller aux urnes. Pour cela, il mettra surtout en avant sa lutte contre la hausse des primes d’assurance maladie. Les tarifs 2020 seront en effet connus en ce mois de septembre. Pour gagner en visibilité, le PS pourrait aussi déposer son initiative populaire visant à limiter à 10% la part des primes dans le revenu disponible des ménages avant les élections fédérales. Il fera encore campagne sur l’égalité, rappelant que la grève des femmes du 14 juin avait une base syndicale.

Créé: 08.09.2019, 19h03

Carte blanche à Christian Levrat

Pour toutes et tous, sans privilèges

«Le PS s’engage pour le bien-être du plus grand nombre. Mais depuis quatre ans, la majorité de droite au parlement bloque tout progrès social ou écologique. Le 20 octobre, vous avez la possibilité d’envoyer à Berne des femmes et des hommes qui ne s’engagent pas seulement pour quelques privilégié·e·s, mais pour plus de justice et de solidarité! Concrètement, nous nous engageons à garantir le droit à la formation et à l’emploi pour toutes les personnes vivant en Suisse. Aucun ménage ne devrait débourser plus de 10% de son revenu en primes d’assurance maladie. Nous avons besoin de structures d’accueil extrafamilial pour tous les enfants, de la reconnaissance du travail du care (ndlr: la prise en charge de proches) et de l’égalité salariale, enfin. Nous luttons contre le réchauffement climatique: les investissements doivent privilégier les énergies renouvelables et se détourner des énergies fossiles. Travail, santé, égalité et environnement: nous préparons notre pays pour l’avenir avec des projets concrets.»
Christian Levrat, président du Parti socialiste suisse

Articles en relation

Le PDC doit lutter contre la barre des 10%

Politique 1/6 Le parti restera-t-il la quatrième force du pays? Pour y arriver, le PDC doit stopper son érosion et assurer la relève en Romandie. Plus...

Les Verts doivent confirmer l'essai

Politique 2/6 Galvanisé, le Parti écologiste vole de victoire en victoire dans les cantons. Une défaite en octobre serait une sévère désillusion. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.