Le glissement à droite va atteindre les cantons

SuisseLes partis bourgeois devraient confirmer leur poussée lors des futures élections cantonales à venir.

Le président de l'UDC bernoise et conseiller national Werner Salzmann se veut confiant pour les élections cantonales du 28 février

Le président de l'UDC bernoise et conseiller national Werner Salzmann se veut confiant pour les élections cantonales du 28 février Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les partis de gauche vont au-devant d'élections cantonales difficiles après avoir souffert lors des fédérales d'octobre 2015. Certaines de leur majorités dans les conseils d'Etat sont branlantes et elles pourraient bien céder devant le rouleau compresseur de l'UDC, analyse le Blick dans son édition du 13 janvier.

Le canton de Berne sera la premier à se rendre aux urnes le 28 février. Les conseillers d'Etat socialistes Andreas Rickenbacher et Philippe Perrenoud se retirent et leurs sièges sont convoités par les UDC Lars Guggisberg et Pierre Alain Schnegg qui seront soutenus par les autres partis bourgeois. «Si la discipline de vote fonctionne, je pense qu'ils y parviendront», estime leur président de l'UDC bernoise Werner Salzmann.

Vers une droite renforcée

A Uri, le Parti socialiste essaiera de défendre son dernier siège au gouvernement d'un canton de Suisse centrale. Mais rien ne dit que Dimitri Moretti parviendra à succéder à Markus Züst alors que l'UDC a bien l'intention de lui disputer ce fauteuil pour avoir deux représentants.

L'UDC se présente également dans une position confortable à Schaffhouse. Le parti y contrôle déjà le Conseil d'Etat et sait qu'il pourrait en éjecter la socialiste Ursula Hafner-Wipf. Il se contenterait toutefois de voir ce siège conquis par un autre représentant bourgeois lors des élections en août.

Pas un raz-de-marée

Quant au cantons d'Argovie et de Bâle-Ville, l'UDC se présentera avec de fortes ambitions le 23 octobre. Pour le politologue Georg Lutz, la vague de droite va toucher les cantons mais elle ne sera pas un raz-de-marée.

Une surabondance de candidats peut également avoir des effets pervers. «S'il y en a trop dans la course, il y a le risque que les votes se dispersent et ratent l'objectif», prévient Georg Lutz. C'est qui était arrivé au PS à Bâle-Campagne en 2015. Le parti visait deux des cinq sièges au Conseil d'Etat et pour finir, il n'en a eu aucun. (nxp)

Créé: 13.01.2016, 10h12

Articles en relation

Le PBD veut grignoter sa place à Nyon et à Gland

Elections communales Le Parti bourgeois démocratique entre dans la danse avec un candidat à la Municipalité de Gland et une liste étoffée au Conseil communal de Nyon. Plus...

Paid Post

Somnambule? Profitez de la montagne la nuit!
/vente/publireportage/Somnambule-Profitez-de-la-montagne-la-nuit-/story/27208723 Les stations de Villars-Les Diablerets proposent toute une palette d’activités hivernales en soirée. Tour d’horizon des possibilités.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.