Christoph Blocher s'en prend à Jacques de Watteville

BilatéralesLe vice-président de l'UDC estime que le secrétaire d'Etat vaudois échouera dans sa mission du négociateur en chef à Bruxelles.

Selon Christoph Blocher, le Conseil fédéral devrait reprendre la régulation de l'immigration active entre 1970 et 2007.

Selon Christoph Blocher, le Conseil fédéral devrait reprendre la régulation de l'immigration active entre 1970 et 2007. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christoph Blocher estime que le mandat de Jacques de Watteville, nommé mercredi comme négociateur en chef à Bruxelles, est inutile. «Même le meilleur ne peut rien négocier en faveur de la Suisse si le Conseil fédéral est prêt à accepter un contrat colonial», a regretté le vice-président de l'UDC dans une interview parue vendredi 14 août dans le Blick.

L'ex-Conseiller fédéral estime que le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales est un «turbo de l'Union européenne».

«Pas vitaux pour la Suisse»

Il demande à nouveau que le gouvernement active les clauses de négociation, de sauvegarde et de résiliation comprises dans l'accord avec Bruxelles «et qu'il arrête de discuter». «Le Conseil fédéral doit prendre en compte la volonté populaire et expliquer à l'UE que la Suisse n'acceptera aucune contrainte institutionnelle.»

Christoph Blocher ne craint pas les menaces de l'Union européenne (UE). «Les pays de l'UE ont plus d'intérêt dans ces accords que la Suisse, songez au traité sur les transports terrestres! L'UDC n'est pas contre ces textes mais ceux-ci ne sont pas vitaux pour le pays. La libre circulation des personnes ne peut pas renforcer la Suisse.»

Volée de bois vert pour l'économie

A ses yeux les craintes de l'économie sont sans fondements. Ces milieux pourront toujours recruter à l'étranger les forces de travail qu'ils n'arrivent pas à trouver en Suisse, ajoute-t-il. «Et ce n'est qu'avec un contrat de travail valable que l'immigration doit être possible.»

Et d'égratigner au passage ces mêmes associations qui reprochent à l'UDC de ne pas être un parti de l'économie. «Regardez donc Economiesuisse: sa directrice est une ancienne fonctionnaire et son président a travaillé dans des entreprises d'Etat.»

Christoph Blocher se dit également peu concerné par les critiques de l'Association Suisse des Banquiers (ASB). «Nous ne sacrifions pas les valeurs suisses parce que certains fonctionnaires de faible envergure croient qu'ils est plus facile de faire des affaires à l'étranger.»

Créé: 14.08.2015, 09h27

Articles en relation

Un Vaudois négociera avec l’Union européenne

Libre circulation des personnes Le Conseil fédéral a nommé Jacques de Watteville au poste de négociateur en chef pour débloquer le dossier européen. Un désaveu pour Yves Rossier, numéro deux du DFAE. Plus...

Jacques de Watteville est le «super négociateur en chef»

Diplomatie Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales a été choisi mercredi par le Conseil fédéral. Le Vaudois mènera les discussions avec l'UE sur les différents dossiers en cours. Plus...

La Suisse a de bonnes cartes à jouer malgré les difficultés

Place financière Le Secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jacques de Watteville voit s'ajouter le défi de la BNS et la crise du franc fort à ses multiples dossiers. Plus...

Christoph Blocher veut des contingents quantifiés

Interview Dans le cadre de l'application de l'initiative sur l'immigration de masse, Christoph Blocher déplore que le modèle d'application élaboré jusque-là ne soit pas chiffré. Plus...

Christoph Blocher remet ses troupes à l'ordre

Elections Il exhorte les candidats UDC aux fédérales à moins «montrer leur fraise» et plus bosser. Coup de gueule ou marketing? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.