«L'essentiel est acquis»

Diagnostic préimplantatoirePorte-parole des partisans du DPI, le sénateur vaudois Luc Recordon est satisfait du résultat. Réaction.

Le sénateur vaudois Luc Recordon (Verts/VD.

Le sénateur vaudois Luc Recordon (Verts/VD. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le sénateur vaudois Luc Recordon (Verts) se réjouit du résultat de ce dimanche. «C’est un premier pas en direction de l’entrée en vigueur de la loi. L’essentiel est acquis. Pour la suite, je n’ai aucun doute sur le fait que les référendaires obtiendront les 50'000 signatures nécessaires pour combattre la loi. On peut donc s’attendre à devoir revoter en 2016 sur les modalités, à savoir la possibilité de diagnostiquer la trisomie ou le nombre d’embryons autorisés.»

N’est-ce pas l’essentiel qui se jouera avec ce référendum?

Oui, cela fait dix ans que je dis que la vraie question est là. Nous saurons avec le prochain vote si le parlement a mis le curseur trop loin. A mon sens, le dépistage de la trisomie est justifié, car c’est une affection irréversible, trop lourde pour certaines familles, alors que d’autres arrivent bien à vivre avec. Il me semble légitime que la société laisse ce choix aux individus. Mais je pourrais vivre avec une solution plus restrictive. Si la loi est refusée et qu’il faut reculer dans un premier temps, ce ne sera pas catastrophique. Il y a de forts besoins d’explications et la maturation est lente pour de tels sujets de société.

Vous avez été très présent dans cette campagne. Avec des émotions personnelles?

Je considère que c’était un devoir de m’engager et de parler de ma vie sur un tel sujet. Je n’aime pas le faire d’ordinaire et je ne me considère pas comme un people. J’ai failli le devenir en 2005, après ma déclaration «au nom des enfants qui auraient souhaité ne pas naître», mais heureusement les choses sont revenues ensuite à la normale.

Créé: 14.06.2015, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.