Un «non» se dessine pour Ecopop et les forfaits fiscaux

Votation du 30 novembreSelon un sondage réalisé par l'institut gfs.berne, le «non» aux forfaits fiscaux serait désormais majoritaire avec 46%. L'initiative sur l'or perd également des soutiens. Quant à Ecopop, elle serait rejetée par 56% des votants, mais l'écart se resserre.

L'initiative «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» serait rejettée.

L'initiative «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» serait rejettée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si les citoyens s'étaient rendus aux urnes à la mi-novembre, l'initiative sur l'abolition des forfaits fiscaux aurait été rejetée. Le texte d'Ecopop aurait connu un destin semblable mais le «oui» a gagné du terrain en un mois, montre le deuxième sondage SSR publié mercredi.

Selon le sondage réalisé par l'institut gfs.bern sur mandat de la SSR, 56% des personnes interrogées auraient refusé le texte de l'association Ecologie et population (Ecopop), alors que 39% auraient glissé un oui dans l'urne. La formation de l'opinion est déjà forte, mais pas définitive, souligne l'institut.

Le oui progresse

Par rapport au précédent sondage de la mi-octobre, le oui est passé de 35 à 39% d'opinions favorables. Le camp du non est lui passé de 58% à 56%. Il reste toujours 5% d'indécis.

S'attendre à un ralentissement de la progression du «oui», comme cela arrive souvent pour d'autres initiatives populaires dans les dernières semaines de la campagne, est pour l'instant «incertain», estime encore l'institut de sondage.

La base UDC reste favorable

Les personnes qui ne sont affiliées à aucune formation politique soutiennent le texte d'Ecopop à 53%. C'est dans ce groupe également que le nombre d'indécis est le plus élevé, avec 7%.

Comme en octobre, la base de l'UDC est favorable au texte d'Ecopop, à 63%, malgré le non de la direction du parti. Seize sections cantonales de l'UDC se sont entre-temps prononcées en faveur de l'initiative. Les électeurs des autres partis (PS, Verts, PDC et PLR) se prononcent largement contre le texte (entre 71 et 77%).

Le Tessin favorable

Le sondage révèle par ailleurs des différences entre les régions linguistiques. Le Tessin devrait accepter l'initiative, selon gfs.bern, avec 56% des voix. Seuls 33% des personnes interrogées prévoient de voter non. La Suisse romande devrait par contre la rejeter par 61% des voix, et la Suisse alémanique par 56%.

Les personnes n'ayant pas poursuivi leurs études au-delà de l'école obligatoire, ou les ménages disposant d'un revenu de moins de 5000 francs par mois ont plus tendance à soutenir l'initiative.

Pression sur le Conseil fédéral

Dans l'argumentaire des personnes favorables au texte, l'initiative d'Ecopop est fortement reliée à celle de l'UDC sur l'immigration. Elle est considérée comme un moyen de faire pression sur le Conseil fédéral, afin qu'il mette en oeuvre l'initiative sur l'immigration de façon conséquente, estime l'institut gfs.bern.

Les arguments des initiants ne sont toutefois pas tous reçus de la même manière. Le mitage du territoire helvétique vu comme une conséquence de l'immigration est un argument qui fait mouche parmi le camp du «oui».

Par contre, la régulation des naissances dans les pays en développement, prévue par le texte, est clairement rejetée. Dans le camp opposé, nombreux sont ceux qui pensent que le texte d'Ecopop n'est pas compatible avec les bilatérales.

Retournement de tendance

De son côté, l'initiative de La Gauche «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires» ne recueille plus que 42% d'avis favorables, contre encore 48% lors du précédent sondage. Le camp du «non» a lui fortement progressé, passant de 36% à 46% en un mois, selon gfs.bern.

Il reste encore 12% d'indécis, contre 16% en octobre. Mais la vague de refus risque de grossir encore, car les indécis ont tendance à rejoindre l'opposition au fur-et-à-mesure qu'approchent les votations, souligne l'institut de sondage.

Non en Suisse romande

L'opposition au texte se manifeste surtout dans les rangs du PLR, qui rejette l'abolition des forfaits fiscaux à 74%, et au sein de l'UDC, à 64%. Les électeurs du PDC sont plus partagés, avec 50% de non. Le PS et les Verts soutiennent au contraire massivement le texte.

Ses partisans et opposants se répartissent également selon qu'ils habitent un canton qui a déjà supprimé les forfaits fiscaux (54% pour l'initiative) ou qui en profite largement, notamment en Suisse romande, où le non l'emporte.

Participation au-dessus de la moyenne

Selon gfs, 52% des personnes interrogées ont annoncé vouloir voter. C'est un peu plus que la moyenne. Le fort intérêt des médias pour l'initiative d'Ecopop joue un rôle, selon l'institut.

Le sondage a été réalisé entre le 7 et le 15 novembre dernier auprès de 1412 personnes de toutes les régions linguistiques de Suisse. La marge d'erreur se situe à /- 2,7%.

Vers un rejet du texte sur l'or

Quant à l'initiative «Sauvez l'or de la Suisse», le non est en tête avec 47% ( 8 points) des votants contre 38% de oui. Les partisans de ce texte ont reculé de six points en un mois. Mais il y a toujours 15% de citoyens qui n'ont pas encore fait leur choix.

Les résultats du sondage gfs.bern pour la SSR ont été publiés en fin de journée, séparément des deux autres objets soumis au vote le 30 novembre, pour éviter des fuites qui pourraient influer sur le marché des métaux précieux.

(ats/ /nxp)

Créé: 19.11.2014, 17h15

Articles en relation

Les initiants répliquent aux défenseurs des forfaits fiscaux

Votations du 30 novembre Selon les initiants, les caisses publiques ne souffriront pas d'une abolition des forfaits fiscaux si le peuple accepte le 30 novembre l'initiative populaire de La Gauche. Plus...

Le patronat met en garde contre l'initiative Ecopop

Votation du 30 novembre L'Union patronale suisse estime que tous les secteurs d'activité de la Suisse seront touchés par une pénurie de main d’œuvre si la population accepte le texte. Plus...

Un oui à «sauver l'or» serait «fatal» à la BNS

Votation Thomas Jordan, le président de la BNS, a expliqué dans un entretien pourquoi selon lui il faut rejeter l'initiative «Sauver l'or de la Suisse». Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...