L’interdiction du voile intégral divise les femmes

Initiative populaireQuelques féministes apportent leur caution à l’initiative. Mais la majorité la rejette, par crainte de discriminer.

Le niqab peut apparaître comme un symbole d’oppression des femmes.

Le niqab peut apparaître comme un symbole d’oppression des femmes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’initiative contre le port du voile intégral, présentée cette semaine par le comité d’Egerkingen, récolte essentiellement du soutien dans les milieux proches de la droite dure. Les défenseurs des droits humains et les féministes se gardent bien d’applaudir le texte, même si le niqab ou la burqa peuvent apparaître comme des symboles d’oppression. Et même si les juges de Strasbourg considèrent qu’une telle interdiction est compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme.

«La question fait peu débat dans le parti car le désir de ne pas apporter de soutien aux islamophobes est le plus fort.»

Plusieurs ONG s’opposent à ce genre d’interdiction, estimant qu’elle viole «la liberté d’expression et de religion des femmes». Une politicienne, élue au PS, qui ne souhaite pas s’exprimer à titre personnel, confie que «la question fait peu débat dans le parti car le désir de ne pas apporter de soutien aux islamophobes est le plus fort».

La féministe thurgovienne Julia Onken s’est jointe au comité d’initiative – elle soutenait déjà le texte contre les minarets en 2009. Mais peu de femmes ont manifesté jusqu’ici leur soutien explicite à une interdiction nationale. Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam modéré, l’appelle de ses vœux. Manon Schick, directrice d’Amnesty International Suisse, entend au contraire combattre un texte qu’elle qualifie de «dangereux». Débat.

Créé: 03.10.2015, 09h13

POUR

«La Suisse peut donner un signal positif»



Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, s'exprime ici sur l'initiative contre le port du voile intégral.

Lire l'interview en cliquant ici.

CONTRE

«L’initiative risque de créer des amalgames»



Manon Schick, directrice d’Amnesty International Suisse, s'exprime à son tour sur l'initiative contre le port du voile intégral.

Lire l'interview en cliquant ici.

Articles en relation

«Intégrer l’islam, c’est réaffirmer nos valeurs»

Genève Pierre Kunz, ancien constituant, réclame une laïcité ferme, mais respectueuse des uns et des autres. Plus...

La réflexion sur l’islam en Suisse se fera grâce à des fonds privés

Fribourg Menacé par une initiative de l’UDC, le Centre suisse islam et société fait ses preuves et assoit son financement. Plus...

L’interdiction de la burqa tombe à pic avant les fédérales

Initiative populaire Editorial Bien que le parlement fédéral y travaille déjà, un comité veut que le peuple se prononce sur l’interdiction de se cacher le visage. Plus...

L’UDC en quête d’un nouveau souffle

Les partis dans la bataille (7/7) C’est quoi être UDC aujourd’hui? Avant les élections nous explorons l’ADN de chaque formation politique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.