«J'aurais préféré léguer cette campagne à mon successeur»

Pénalisation du mariageLa conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a lancé mardi matin sa dernière campagne de votation, en appelant à rejeter l'initiative du PDC sur la pénalisation du mariage.

La ministre des Finances, Eveline Widmer-Schlumpf, doit défendre, comme le prévoit le règlement, la position du Parlement. Elle appelle ainsi les Suisses à balayer l'initiative PDC «Non à la pénalisation du mariage».

La ministre des Finances, Eveline Widmer-Schlumpf, doit défendre, comme le prévoit le règlement, la position du Parlement. Elle appelle ainsi les Suisses à balayer l'initiative PDC «Non à la pénalisation du mariage». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La scène revêt un esprit kafkaïen, comme la Berne fédérale sait en produire. Mardi matin, la ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf a lancé la campagne de votation du 28 février prochain sur l’initiative populaire du PDC «Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage». La Grisonne a dû faire contre mauvaise fortune bon cœur et a appelé à rejeter le texte.

Pourtant, au départ, le Conseil fédéral avait soutenu l’initiative qui vise à mettre fin à une discrimination dénoncée par le Tribunal fédéral il y a plus de 30 ans, qui fait que certains couples mariés paient davantage d’impôts au niveau fédéral que des couples aux mêmes revenus vivant en concubinage. Mais face au Parlement, le texte démocrate-chrétien a sombré pour deux raisons principales. Il ancrerait dans la Constitution - au travers d'un débat fiscal - la définition du mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, fermant la porte au mariage pour les couples homosexuels. Il ancrerait aussi dans le texte fondateur le mariage comme une communauté économique sur le plan fiscal, ce qui rebute tous les partisans de l’imposition individuelle.

Eveline Widmer-Schlumpf a développé ces deux arguments pour appeler les Suisses à rejeter le texte le 28 février. Elle s’explique.

Cela fait trente ans que la pénalisation de certains couples mariés face à l’impôt fédéral est dénoncée. Pourquoi donc rejeter cette initiative ?

Je crois que tout le monde, le Parlement comme le Conseil fédéral, veut en finir avec cette inégalité de traitement. Mais l’initiative ancrerait dans la Constitution des éléments dont une partie du Parlement ne veut pas. Je veux parler de la définition du mariage comme l’union d’un homme et d’une femme et puis de la définition du mariage comme une communauté économique d’un point de vue fiscal, qui évacuerait l’imposition individuelle de la table. Le Parlement ne voit pas cela d’un bon œil et propose de rejeter l’initiative.

Comment régler alors le problème de l’inégalité de traitement des couples mariés, et surtout, dans quel délai?

Nous avons déjà fait des propositions au niveau légal pour supprimer cette inégalité. Nous avons présenté une alternative il y a trois ans que nous avons suspendue ensuite. Si l’initiative du PDC est rejetée, nous avons ainsi déjà une base pour poursuivre les discussions rapidement.

Le mariage défini comme l’union d’un homme et d’une femme, cela vous semble trop conservateur ?

Vous savez, c'est aujourd'hui déjà l’interprétation de la Constitution. On a toujours dit que le mariage était l’union d’un homme et d’une femme. C’est la pratique dans les tribunaux, au niveau du cadre théorique aussi. Mais je comprends que l'on ne veuille pas, en ancrant ce texte dans la Constitution, exclure la discussion sur le mariage des partenaires enregistrés.

Vous ne serez plus là pour commenter le résultat du vote le 28 février. Pourquoi avoir malgré tout lancé la campagne?

J’aurais préféré la léguer à mon successeur. Mais c’était dans la planification de la Chancellerie et du Conseil fédéral. Je pensais personnellement que l'on aurait pu remettre cela à janvier. Mais lancer la campagne suffisamment tôt doit permettre ensuite aux comités de se positionner.

Créé: 17.11.2015, 13h38

Articles en relation

La campagne contre l'initiative PDC est lancée

Votation du 28 février Eveline Widmer-Schlumpf s'est ralliée à l'avis du Parlement et a lancé la campagne contre l'initiative du PDC intitulée «contre la pénalisation du mariage». Plus...

Les jeunes socialistes veulent l'abolition du mariage

Féminisme Dans un texte sur le féminisme, la Jeunesse socialiste suisse réclame l'égalité des salaires, des congés parentaux et se positionne pour l'abolition du mariage institutionnalisé. Plus...

Simonetta Sommaruga propose un PACS et un mariage pour tous

Droit de la famille Le Conseil fédéral lance une série d’idées choc, n’excluant pas l’adoption par les couples de même sexe. Révolution. Plus...

Le mariage gay s’invite dans le scrutin sur la fiscalité des couples

Initiative PDC Les Suisses seront amenés à faire des choix de société sous couvert de débat fiscal. Plus...

Le PDC suisse renonce au mariage hétérosexuel

Taxation Le parti accepte de ne plus définir le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. Il propose un contre-projet à sa propre initiative populaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...