Passer au contenu principal

«Nous luttons tous les jours contre la faim dans le monde»

L'initiative de la JUSO, «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires», est une fausse promesse, dénonce le ministre de l’économie Johann Schneider-Ammann.

Pascal Mora

Inefficace et néfaste pour l’économie et la prospérité de la population. Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann ne pense rien de bien de l’initiative populaire de la Jeunesse socialiste (JUSO) «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires», soumise au vote le 28 février prochain.

Le texte a un but pourtant simple: éviter que des spéculateurs, en jouant à la bourse sur les prix des matières premières comme le café ou le blé, fassent flamber ces prix, et au final, empêchent des populations d’avoir accès aux aliments de base. La JUSO demande donc l’interdiction des opérations spéculatives de ce type depuis la Suisse, pour les acteurs actifs dans la finance : caisses de pensions, banques, fonds de placements collectifs, etc.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.