Le pollen de bouleau frappera fort cette année

AllergiesC’est l’un des pollens les plus redoutés et il sature l’air depuis la semaine passée. La saison du rhume des foins s’annonce longue.

Les Suisses sont particulièrement sensibles à ce type de pollen, car il y a beaucoup de bouleau dans nos régions.

Les Suisses sont particulièrement sensibles à ce type de pollen, car il y a beaucoup de bouleau dans nos régions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les allergiques peuvent préparer leurs mouchoirs et leurs gouttes pour les yeux. Le pollen de bouleau est passé à l’attaque depuis jeudi passé et il s’annonce particulièrement concentré dans l’atmosphère cette année. L’avertissement a été lancé mardi par aha!, le Centre d’Allergie Suisse, qui précise qu’une personne sur dix en Suisse y est sensible. Cela en fait l’une des deux variétés de pollen les plus allergènes dans notre pays, avec celui des graminées.

«Les structures de protéines de pollen de bouleau qui sont plus facilement reconnues par le système immunitaire que d’autres types de pollen. Ils sont donc très allergisants», explique Sereina de Zordo, de aha! Pour cette experte, les Suisses sont d’autant plus sensibles à ce type de pollen qu’il y a beaucoup de bouleau dans nos contrées: «C’est en étant au contact d’allergènes qu’on devient allergique», précise-t-elle.

Climat chaud

Biométéorologue à MétéoSuisse, Bertrand Clot explique que les grandes quantités de pollen de bouleau cette année sont dues au climat chaud que nous avons eu l’année passée. C’est ce qui a permis aux bourgeons de bien se développer dès l’automne passé. Mais ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle pour les victimes du rhume des foins. Les températures clémentes de 2015 ont aussi un effet sur la répartition des périodes de floraison des différentes espèces végétales en 2016. Conséquence: la saison des pollens s’annonce plutôt longue. On a ainsi vu des noisetiers en fleur dès décembre dernier, du jamais vu depuis le début des observations.

Nous avons maintenant le pollen de bouleau, dont la concentration dans l’air sera particulièrement forte en avril et se maintiendra jusqu’en mai. Mais ce ne sera pas tout: «Quand on en aura fini avec le bouleau, c’est là que les graminées prendront le relais», prévient Bertrand Clot. En Suisse romande, leur concentration dans l’air pourrait être forte jusqu’à la mi-juillet. (24 heures)

Créé: 07.04.2016, 10h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.