Pollution au mercure: dernière ligne droite

ValaisLes travaux de décontamination vont pouvoir débuter: les communes de Viège et de Rarogne ont accordé les autorisations de construire nécessaires.

Pour l'instant, le pré-financement des travaux est assuré par l'entreprise Lonza.

Pour l'instant, le pré-financement des travaux est assuré par l'entreprise Lonza. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les communes de Viège et de Rarogne ont accordé les autorisations de construire nécessaires en vue des travaux d'assainissement des terrains contaminés au mercure, a indiqué à l'ats Joël Rossier, chef du Service de l'environnement valaisan. Il confirmait une information de la radio Rhône FM, relayée par la RTS.

«Les autorisations de construire sont l'une des trois conditions nécessaires au démarrage des travaux», poursuit-il. Il faut également que le concept d'assainissement soit validé, ce que le canton du Valais a fait le 2 août après consultation des parties concernées.

Finalement, ce concept doit être adapté aux spécificités de chaque parcelle. Concrètement, une convention d'assainissement est établie entre chacun des 175 propriétaires et l'entreprise Lonza. Le canton et la commune concernée sont également signataires. Ce processus est en cours, précise le chef de service.

«Nous espérons pouvoir démarrer les travaux dès cet automne», confie-t-il. Et d'ajouter: «Il n'est pas nécessaire d'attendre que tous les propriétaires aient signé la convention pour débuter les travaux, mais au moins ceux d'un même quartier».

Investigations complémentaires

Pour l'instant, 99 parcelles doivent être assainies car elles présentent une concentration de mercure supérieure à 2mg par kilo, seuil d'assainissement. Ce chiffre pourrait toutefois augmenter. 136 parcelles sont inscrites au cadastre des sites pollués (CSP) en raison d'une contamination moindre (entre 0,5 et 2 mg/kg).

«Nous sommes en train d'effectuer des investigations complémentaires sur ces parcelles. Suivant les résultats, il se pourrait qu'un certain nombre d'entre elles doivent également faire l'objet de mesures d'assainissement», explique Joël Rossier.

La question du financement n'est pas encore réglée. Pour l'instant, le pré-financement des travaux est assuré par l'entreprise Lonza. La répartition finale des coûts sera effectuée dans un deuxième temps. «La loi prévoit une répartition selon le principe du pollueur-payeur», indique Joël Rossier. Il reconnaît toutefois que rien n'est fixé pour l'instant. (ats/nxp)

Créé: 11.08.2017, 12h23

Articles en relation

Pollution au mercure: propriétaires insatisfaits

Valais Les mesures entreprises pour assainir les parcelles contaminées ne convainquent pas les principaux intéressés. Plus...

Un terrain de foot pollué au mercure va être assaini

Valais Le stade de Moos, à Rarogne, sera décontaminé. L'entreprise Lonza souligne qu'il pourra ensuite être utilisé normalement. Plus...

Dans l'affaire du mercure, les propriétaires sont lésés

Viège (VS) Ni dédommagement de Lonza pour les parcelles contaminées ni baisse de l'impôt foncier: le manque à gagner n'est pas compensé. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...