Passer au contenu principal

«Sans notre portable, les profs pensent qu’on va mourir»

Depuis trois mois, le téléphone est interdit dans plusieurs écoles vaudoises. Bilan avec les premiers intéressés.

Les élèves brandissent leur téléphone. Au premier plan, Salma et Noah.
Les élèves brandissent leur téléphone. Au premier plan, Salma et Noah.
VQH/FLORIAN CELLA

«Quand ma mère a su qu’il y avait cette règle, elle m’a dit que c’était bien fait pour moi!» Salma est écolière à Villeneuve Haut-Lac, l’un des dix établissements vaudois où le téléphone portable est interdit depuis la rentrée de septembre. Son directeur, Jean-François Theubet, s’empresse de rectifier: «Ce qui n’est pas autorisé, c’est l’utilisation libre. Mais le portable peut être employé sous le contrôle d’un adulte, par exemple pour photographier le résultat d’une expérience en sciences.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.