La Poste met le turbo dans la lutte contre les autocollants antipub

ConsommationLe géant jaune propose des produits gratuits aux consommateurs qui enlèvent leurs autocollants antipub. Tollé.

La Poste propose d’utiliser son autocollant propub pour recouvrir le précédent.

La Poste propose d’utiliser son autocollant propub pour recouvrir le précédent. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A chaque mois son initiative. En juin dernier, notre confrère alémanique Blick révélait que les 15'000 facteurs du pays avaient été invités par la direction à aborder les clients croisés au cours de leurs tournées afin de les convaincre de retirer les autocollants antipub des boîtes aux lettres.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Ce mois-ci, La Poste fait donc un pas de plus: dans un courrier parvenu cette dernière semaine à plusieurs dizaines de milliers de clients privés des agglomérations lausannoise, bernoise et lucernoise, elle promet la distribution mensuelle d’échantillons gratuits de divers produits, mais à la condition expresse qu’ils acceptent d’enlever de leurs boîtes aux lettres toute inscription interdisant la publicité.

Cliquez ici pour lire la lettre

«Vous préféreriez pouvoir essayer un produit plutôt que de recevoir de simples informations à son sujet? Votre souhait est désormais exaucé, écrit le géant jaune. La Poste, ainsi que plusieurs fabricants renommés de biens de consommation, aimeraient en savoir plus sur l’acceptation et l’impact d’échantillons dans les boîtes aux lettres. C’est pourquoi nous avons décidé de distribuer régulièrement aux habitants d’une zone donnée des échantillons spécialement sélectionnés.»

Echantillons gratuits

L’arrosage des trois régions du pays choisies par La Poste aura lieu de juillet à décembre 2015, et les privés qui accepteront de jouer le jeu recevront chaque mois du dentifrice Elmex, des épices Nahrin Gourmet-Mix, de l’Ovomaltine, des céréales, un mélange pour bircher et j’en passe. Une manne inespérée dont ils ne pourront toutefois bénéficier qu’à la condition que la mention «Pas de publicité, merci» ait disparu de leurs boîtes aux lettres. Mieux: à son envoi, La Poste a joint un autocollant «Publicité OK!» qu’elle nous invite malicieusement à utiliser pour recouvrir le précédent, qui affirme le contraire.

Après le recours aux talents de persuasion des facteurs, le nouveau stratagème concocté par La Poste fait bondir Mathieu Fleury, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC), qui est précisément à l’origine des autocollants antipub.

«Far West économique»

«Ce Far West économique organisé par une institution de service public est inadmissible. De surcroît, le procédé est ridicule et enfantin, et j’ose espérer que le consommateur suisse est suffisamment mature pour ne pas tomber dans le piège, dit-il. Quoi qu’il en soit, la FRC a décidé d’offrir gratuitement son autocollant antipub pendant toute la durée de cette opération grotesque.»

Patron de la communication du géant jaune, Oliver Flüeler ne se démonte pas. «Ceux qui vitupèrent oublient que La Poste doit satisfaire deux types de clients: les privés comme vous et moi, et ceux qui produisent des biens de consommation et qui ont ainsi besoin de la publicité pour les vendre, précise-t-il. Ces derniers doivent pouvoir accéder aux boîtes aux lettres pour vanter leurs produits, et La Poste, de son côté, a l’interdiction de glisser la moindre pub dans une boîte portant la mention «Pas de publicité, merci». Je prétends donc que notre démarche, qui respecte la volonté des consommateurs, sert l’économie du pays.»

A l’appui de ses arguments, Oliver Flüeler révèle qu’une campagne de «sampling» (le nom donné à la distribution d’échantillons) analogue a été entreprise en 2014 à Bâle-Ville et dans la région de Winterthour, et que les résultats ont été concluants.

Capital entamé

«Les échantillons de produits ont été très bien accueillis par les destinataires, dit-il. Désormais, à l’occasion du test en cours dans les agglomérations lausannoise, bernoise et lucernoise, nous voulons mesurer, avec les fabricants, l’impact de notre projet PromoPost Sampling sur le chiffre d’affaires des produits.»

Le conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS), qui avait déjà violemment réagi à l’intervention du géant jaune auprès de ses facteurs, est définitivement ulcéré. «Le stade de la malhonnêteté est dépassé. Celui qui a un autocollant sur sa boîte aux lettres ne veut pas de pub, point barre, martèle-t-il. La Poste, qui tente d’entrer par la fenêtre puisqu’elle n’y parvient pas par la porte, bénéficie encore d’un capital de confiance et de crédibilité auprès de la population. Mais cette fois, il est sérieusement entamé.» (24 heures)

Créé: 03.07.2015, 21h33

Record suisse

«La Poste se réjouit de tout autocollant «Pas de publicité, merci» retiré, mais ce n’est pas le but de la campagne en cours. Par cette campagne, nous voulons tester la possibilité de développer un nouveau canal de distribution.» Oliver Flüeler, son porte-parole, a beau prétendre le contraire, il n’en demeure pas moins que les autocollants antipub posent un problème majeur au géant jaune. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que près de 50% des boîtes aux lettres suisses portent cette mention, alors qu’elles ne sont que 23% en Allemagne, 17% en Italie et 12% en France.

Articles en relation

La Poste réagit face au tollé des autocollants anti-pub

Courrier Le géant jaune souhaiterait faire baisser de 0,7% le nombre des interdits sur les boîtes aux lettres. Elus et FRC sont en colère. Plus...

La Poste en campagne contre les autocollants anti-pub

Distribution Le géant jaune veut augmenter le taux de ménages qui acceptent de recevoir de la publicité. Les postiers sont amenés à convaincre les gens. La grogne enfle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.