La Poste veut supprimer 40% des bureaux traditionnels

RestructurationLe géant jaune veut biffer 500 à 600 filiales sur les 1400 offices de poste actuels, d'ici à 2020. Onze offices vaudois sont déjà concernés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Poste entend développer le nombre de ses «points d'accès» en passant de 3700 à au moins 4000. Mais les offices de poste traditionnels, eux, seront réduits à 800 ou 900. D'ici 2020, 1200 collaborateurs pourraient être concernés par un changement.

Les Postes vaudoises en voie de disparition Consulter la carte en plein écran En sursis Fermeture prochaine

Le développement des «points d'accès» se poursuivra ces prochaines années. La Poste misera sur le format de l'agence, une filiale chez un partenaire, partout où cela est possible, écrit le géant jaune dans un communiqué publié mercredi. D'autres points d'accès tels que le service à domicile, les automates My Post 24 et d'autres points de dépôt seront mis en place.

Les 1400 offices de poste traditionnels actuels seront par contre réduits à 800 ou 900. La Poste évitera de les fermer purement et simplement et fournira des solutions alternatives, indique-t-elle.

Licenciements évités

Les licenciements seront également évités et des solutions adaptées seront proposées pour les 1200 collaborateurs qui pourraient être concernés par un changement, assure encore La Poste. Elle compte créer la transparence en discutant avec les cantons et en dialoguant avec les communes et la population.

Comment La Poste réduit son offre en terre vaudoise

Elle justifie ces mesures avec la baisse des chiffres d'affaires au guichet. Depuis l'année 2000, la baisse des volumes a atteint 63% pour les lettres, 42% pour les colis et 37% pour les versements. Et cette tendance se poursuit.

Un syndicat propose une poste intercantonale

Le Syndicat autonome des postiers (SAP) n'a pas tardé à réagir. Pour lui, le réseau postal n'intéresse plus la direction de La Poste. Il rappelle qu'en 2001, le peuple suisse pouvait encore compter sur 3500 offices répartis sur tout le territoire. Il souligne aussi qu'il avait annoncé cette nouvelle vague de démantèlement lors de la campgne sur l'initiative Pro Service Public rejetée en juin dernier. Et déplore qu'aujourd'hui déjà, 800'000 habitants n'ont plus accès à un office de poste dans des limites raisonnables.

Pour le SAP, il n'y a aucun salut à attendre du Conseil fédéral et du Parlement actuel. Il propose aux cantons opposés au démantèlement, en particulier les cantons ruraux et alpins, à s'unir et à créer une Poste intercantonale, pour développer un réseau propre.

Les offices et les agences dans le canton Consulter la carte en plein écran Offices de poste (135) Agences postales (57)

Créé: 26.10.2016, 11h54

Articles en relation

«La Poste ne fait que démanteler son réseau»

Restructuration Le géant jaune annonce la transformation d'offices en agences. Le président du Syndicat autonome des postiers réagit. Plus...

«Ce n’est pas un démantèlement du réseau postal mais une extension»

Restructuration Susanne Ruoff, la patronne de La Poste, justifie la suppression de 600 offices postaux traditionnels d'ici 2020. Mais elle refuse de dire où. Plus...

La Poste suscite la colère des syndicats

Restructuration Les représentants du personnel s'inquiètent pour les employés et pour les régions périphériques Plus...

Déjà 11 bureaux de postes vaudois en sursis

Le dégraissage des offices de poste se poursuit dans le canton de Vaud comme dans toute la Suisse. On ne compte désormais plus que 135 bureaux de poste traditionnels, contre 351 en 2001, aux débuts de la restructuration du réseau. En remplacement, 57 agences postales ont été installées dans un commerce ou une administration communale (voir notre carte ci-dessous), tandis que les «services à domicile» ont été mis en place dans 171 localités.

Alors que les Postes de Concise, de Poliez-le-Grand, du Brassus, de Veytaux ont déjà fermé leurs portes cet automne, deux bureaux disparaîtront le mois prochain: l'office de la Grosse Pierre à Morges (19 novembre) et celui de Penthaz (5 novembre).

Des discussions sont par ailleurs en cours dans une dizaine de communes où La Poste souhaite des solutions de remplacement à des bureaux «en perte de rentabilité». Constatant de «faibles volumes d'opérations postales» dans des offices aux heures d'ouverture limitées, le géant jaune souhaite mettre en place des solutions mieux adaptées à Prangins et à Mies-Tannay.

A Villars-Ste-Croix, Ollon, Gingins, Lonay et Froideville, des discussions sont en cours entre les Municipalités et La Poste. La phase d'analyse est en cours et «aucun calendrier n'est défini», selon la porte-parole de La Poste, Isabelle Mouron.

A Noville, la commune a saisi la PostCom contestant la décision de La Poste de fermer l'office, qu'utilisent également les habitants de la commune voisine de Chessel. Or, La Poste n’avait informé les autorités de Chessel qu’un jour après la notification de la décision à la commune de Noville, violant ainsi les dispositions de l’art. 34 de l’ordonnance sur la Poste. Le géant jaune doit désormais «renouer le dialogue» avec Chessel.

Fanny Giroud

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.