Passer au contenu principal

Protection des animauxLes poussins ne seront plus broyés vivants

À la demande du parlement, le Conseil fédéral interdit de broyer vivants les petits poussins.

La mise à mort des poussins sera moins terrible.
La mise à mort des poussins sera moins terrible.
archive/photo d'illustration, Keystone

Dès le 1er janvier 2020, les poussins ne seront plus broyés vivants. La modification de l'ordonnance sur la protection des animaux a été acceptée par le Conseil fédéral.

La méthode d'abattage des poussins mâle est encore autorisée, mais elle n'est utilisée que par un petit nombre de couvoirs et dans des cas exceptionnels. Les services vétérinaires cantonaux s'assureront que les établissements concernés respectent l'interdiction. Le mode d'abattage au moyen de CO2 reste autorisé.

Lors de l'homogénéisation des poussins, la vitesse des couteaux peut être mal réglée. Il n'est alors pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants. Mais il existe déjà des alternatives actuelles aux formes de mise à mort.

Le sexe des poussins peut être déterminé peu après la fécondation. Les œufs contenant des poussins mâles des lignées de ponte peuvent être éliminés plus tôt et ne doivent pas être incubés jusqu'à l'éclosion.

Le Conseil fédéral veut propager cette méthode à plus large échelle. Plusieurs entreprises internationales et des universités font des recherches et s'activent pour développer une méthode commercialisable.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.