Pratiques illicites des moniteurs de conduite

Haut-ValaisLa Commission de la concurrence met un terme à certaines pratiques des moniteurs de conduite en Haut-Valais.

Pour la Commission de la concurrence, les recommandations sur les prix des cours de conduite sont illicites.

Pour la Commission de la concurrence, les recommandations sur les prix des cours de conduite sont illicites. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les recommandations sur les prix pour les cours de conduite théoriques et pratiques, instaurées par les moniteurs de conduite du Haut-Valais, contreviennent à la loi sur les cartels, selon la Commission de la concurrence (Comco).

Dans sa décision du 25 février, la Comco a annoncé que les recommandations sur les prix des cours de conduite étaient illicites. La sanction totale pour les moniteurs haut-valaisans s'élève à 50'000 francs, indique-t-elle mardi dans un communiqué.

Enquête ouverte

En même temps, l'accord amiable passé avec la FVO (l'association des moniteurs de conduite du Haut-Valais) a été approuvé par la Comco. La FVO et ses membres actifs se sont engagés à ne plus publier de recommandations sur les prix et renonceront à échanger des informations sur les prix et les tarifs. Elle renonce à recourir au Tribunal administratif fédéral, a précisé à Keystone-ATS son président Hubert Summermatter.

Après une annonce du surveillant des prix, lui-même interpellé par un citoyen, la Comco avait ouvert son enquête en mars 2018. Lors des perquisitions, les informations collectées prouvaient l'existence d'accords entre les moniteurs de conduite du Haut-Valais, au détriment des élèves conducteurs de la région.

Changement de pratique

Contacté, la faîtière suisse des moniteurs d'auto-école assure que rien de semblable n'existe ailleurs. Chacun fixe librement ses prix, en toute transparence et avec des différences régionales, notamment entre villes, agglomérations et campagne.

Son président Michael Gehrken ne veut pas s'exprimer sur le cas haut-valaisan, précisant cependant que la FVO, dont il salue la volonté de changer d'attitude, n'est pas membre de la faîtière. Ce n'est pas la première fois que monsieur Prix est saisi des tarifs des auto-écoles. En 2000 et 2003, ceux des cantons de Fribourg et des Grisons avaient dû changer leur pratique. (ats/nxp)

Créé: 05.03.2019, 09h29

Articles en relation

Des moniteurs d'auto-écoles sous enquête

Haut-Valais Des moniteurs de conduite sont dans le viseur de la COMCO. Ils auraient conclu une entente sur les prix. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.