Prédicateur sous le coup d'une enquête pénale

BerneUne enquête a été ouverte le 20 mars par le Ministère public du Jura bernois-Seeland contre l'imam biennois Abu Ramadan pour discrimination raciale.

La mosquée Ar'Rahman, à Bienne, aurait été le théâtre de propos haineux.

La mosquée Ar'Rahman, à Bienne, aurait été le théâtre de propos haineux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice bernoise a ouvert une enquête pénale contre le prédicateur de la mosquée Ar'Rahman à Bienne qui aurait tenu des propos haineux lors d'un prêche. Abu Ramadan, qui conteste les accusations, faisait déjà l'objet d'une enquête préliminaire.

L'enquête a été ouverte le 20 mars dernier par le Ministère public du Jura bernois-Seeland contre l'imam biennois Abu Ramadan pour discrimination raciale. Le porte-parole Christof Scheurer a confirmé dimanche à l'ats des informations en ce sens de la NZZ am Sonntag.

Il défraie la chronique

Les propos incriminés ont été traduits dans le cadre de l'enquête préliminaire, explique M. Scheurer dans le dominical. L'enquête pénale doit désormais déterminer comment il faut, dans le contexte de l'islam, interpréter et comprendre les déclarations incriminées, poursuit-il.

Abu Ramadan a défrayé la chronique l'an dernier après la parution d'articles dans les quotidiens Bund et Tages-Anzeiger, affirmant qu'il avait tenu des propos haineux. Ce prédicateur libyen, qui a bénéficié durant des années de l'aide sociale, a perdu sa qualité de réfugié et son droit d'asile. Il détient un permis d'établissement C. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2018, 13h07

Articles en relation

Affaire Abu Ramadan: Nidau va déposer plainte

Extrémisme La commune bernoise va déposer plainte contre X dans l'affaire du prédicateur controversé de la mosquée Ar'Rahman qui bénéficiait de l'aide sociale depuis des années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...