Passer au contenu principal

BernePrédicateur sous le coup d'une enquête pénale

Une enquête a été ouverte le 20 mars par le Ministère public du Jura bernois-Seeland contre l'imam biennois Abu Ramadan pour discrimination raciale.

La mosquée Ar'Rahman, à Bienne, aurait été le théâtre de propos haineux.
La mosquée Ar'Rahman, à Bienne, aurait été le théâtre de propos haineux.
Keystone

La justice bernoise a ouvert une enquête pénale contre le prédicateur de la mosquée Ar'Rahman à Bienne qui aurait tenu des propos haineux lors d'un prêche. Abu Ramadan, qui conteste les accusations, faisait déjà l'objet d'une enquête préliminaire.

L'enquête a été ouverte le 20 mars dernier par le Ministère public du Jura bernois-Seeland contre l'imam biennois Abu Ramadan pour discrimination raciale. Le porte-parole Christof Scheurer a confirmé dimanche à l'ats des informations en ce sens de la NZZ am Sonntag.

Il défraie la chronique

Les propos incriminés ont été traduits dans le cadre de l'enquête préliminaire, explique M. Scheurer dans le dominical. L'enquête pénale doit désormais déterminer comment il faut, dans le contexte de l'islam, interpréter et comprendre les déclarations incriminées, poursuit-il.

Abu Ramadan a défrayé la chronique l'an dernier après la parution d'articles dans les quotidiens Bund et Tages-Anzeiger, affirmant qu'il avait tenu des propos haineux. Ce prédicateur libyen, qui a bénéficié durant des années de l'aide sociale, a perdu sa qualité de réfugié et son droit d'asile. Il détient un permis d'établissement C.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.