Passer au contenu principal

AllemagnePremière rencontre entre Berset et Macron

Le vice-président du Conseil fédéral s'est entretenu avec le chef d'Etat français à l'occasion du salon du livre de Francfort.

C'est la première fois que les deux hommes politiques se rencontraient. (Mardi 10 octobre 2017)
C'est la première fois que les deux hommes politiques se rencontraient. (Mardi 10 octobre 2017)
Keystone

Alain Berset s'est entretenu mardi avec Emmanuel Macron en marge du Salon du Livre de Francfort. Le président français «a été chaleureux» à l'égard de la Suisse, a-t-il déclaré, eu égard notamment aux efforts consentis en Suisse pour favoriser la langue française.

«La relation entre la France et la Suisse est empreinte de stabilité», a ajouté le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) à «Forum» sur la RTS, à l'issue de son échange avec le président français. Les deux dirigeants ont surtout évoqué la langue française comme dénominateur commun entre les deux pays.

Le président français a aussi salué le plurilinguisme helvétique, a indiqué à l'ats un porte-parole du DFI. Il y voit un élément de haute valeur et il est important d'investir en conséquence, a-t-il ajouté.

C'est la première fois que le vice-président du Conseil fédéral rencontrait Emmanuel Macron. Le Fribourgeois en a profité pour inviter en Suisse la ministre française de la culture et ancienne éditrice Françoise Nyssen.

Avenir de l'Europe

M. Macron était aussi mardi à Francfort pour parler de l'avenir de l'Europe avec Angela Merkel. Le président français a à nouveau plaidé auprès d'elle pour que les dirigeants européens, la chancelière en tête, s'engagent vraiment dans une refonte de l'Europe dans les deux prochaines années.

Emmanuel Macron s'est également exprimé sur le même sujet lors d'un débat dans une université de Francfort. Selon lui, il y a urgence et les dirigeants européens doivent véritablement s'engager dans cette refonte et proposer un plan pour les élections européennes de 2019.

Mme Merkel a de son côté souligné dans un entretien dans la presse régionale d'outre-Rhin qu'elle était ouverte aux idées de M. Macron mais qu'il existait des «lignes rouges». «Je veux qu'à l'avenir aussi l'utilisation de moyens européens soit examinée (selon les principes) du contrôle et de la responsabilité. Avec moi, il n'y aura pas de mutualisation des dettes nationales», a-t-elle répété.

Artistes suisses à Francfort

Les deux dirigeants ont ensuite inauguré en début de soirée le premier rendez-vous mondial de l'édition, avec au total cette année 7150 exposants de 106 pays, dont la Suisse.

A l'issue de la cérémonie, Angela Merkel, Emmanuel Macron et Alain Berset ont imprimé la première page de la déclaration des droits de l'homme de l'ONU sur une copie d'une presse de Gutenberg.

La France est l'invitée d'honneur de ce Salon du Livre 2017, qui s'achèvera dimanche. Une douzaine d'écrivains et illustrateurs suisses ont été invités pour cette édition, dont Frédéric Pajak, Noëlle Revaz, Daniel de Roulet, Marie-Jeanne Urech et Zep, selon Pro Helvetia.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.