Les premiers témoignages éclairent le drame d’Arolla

Sept morts à Arolla (VS)Selon un proche d'une victime, le groupe de skieurs n’était apparemment pas attendu au refuge des Vignettes, ce qui explique l’alarme tardive.

Les victimes ont été retrouvées à quelques centaines de mètres de la cabane des Vignettes, sur le flanc du pigne d'Arolla.

Les victimes ont été retrouvées à quelques centaines de mètres de la cabane des Vignettes, sur le flanc du pigne d'Arolla. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le drame du Pigne d’Arolla où sept randonneurs à ski sont morts d’hypothermie n’a pas encore livré tous ses secrets. Mais des premiers éléments de réponse, issus des témoignages des survivants et des proches des victimes permettent de mieux comprendre ce qui s’est joué lors de cette terrible nuit de dimanche à lundi.

«Le guide n'avait pas de GPS»

T.S., un des rescapés du groupe de dix personnes a ainsi largement raconté son histoire aux médias transalpins. Et il charge le guide, décédé lui aussi dans l’accident. «Nous nous sommes perdus quatre fois dans la montée. C’est moi qui menais le groupe, j’étais le seul à avoir un GPS, le guide n’en avait pas. J’essayais de fixer l’écran mais la neige collait à mes lunettes», assure-t-il dans un témoignage vidéo à nos confrères du Corriere della Serra. L’architecte milanais pointe aussi du doigt le lieu où ils se sont arrêtés, sur une crête exposée au vent. «Il aurait fallu trouver un abri et creuser un trou», lance-t-il. Mais selon les sauveteurs qui sont arrivés sur place, la neige était dure comme du béton. «Nous n’avions plus rien à manger ni à boire, tout avait gelé», ajoute-t-il. Sans visibilité, ils ne savaient pas que le refuge était à 400 mètres de là.

Le parcours raccourci

Mais un élément permet aussi de comprendre pourquoi l’alarme n’a pas été donnée plus tôt. Le guide aurait d'abord pris la décision de redescendre directement sur Arolla. Une théorie confirmée au Corriere della Serra par le frère d’une des victimes, présent à Sion et en attente de pouvoir rapatrier le corps de sa sœur. «Quand ils sont partis, le temps était encore bon mais la tempête est arrivée beaucoup plus vite. Ils ont alors pensé raccourcir le chemin, et s’arrêter au refuge des Vignettes. Mais personne ne les y attendait.» Dans cette zone, le téléphone portable est par ailleurs d'aucune utilité puisque il s'agit d'un des rares trous noirs en matière de réseau. Et c’est là qu’ils sont restés bloqués, à quelques minutes seulement de l’abri salvateur qu’ils ne pouvaient même pas deviner au loin.

Une enquête ouverte

De la cabane des Dix où ils sont partis la veille, personne n’est en mesure de confirmer l’itinéraire choisi. «Nous ne savions même pas de quel groupe il s’agissait quand nous avons appris l’accident. La cabane était à demi-pleine (environ 60 personnes). Nous donnons des conseils quand on nous les demande mais nous ne parlons pas avec tous les groupes, surtout s’ils sont accompagnés d’un guide», nous confie un employé du lieu. Contacté, le Ministère public valaisan qui a ouvert une enquête ne fait pour l’heure aucun commentaire sur cette affaire. (24 heures)

Créé: 02.05.2018, 19h11

Le bilan passe à sept victimes

Une septième victime est décédée ce mercredi soir de ses blessures. Il s'agit d'une Italienne de 42 ans. Deux autres randonneurs, un Suisse de 72 ans et une Française de 56 ans grièvement blessés sont toujours hospitalisés. Mais leur pronostic vital n'est plus engagé.
Sur les 14 personnes impliquées dans cet accident, cinq autres n'ont été que légèrement blessées et sont déjà toutes rentrées chez elles.

Articles en relation

«Je suis persuadé qu’il a fait tout son possible pour les sauver»

Drame d'Arolla (VS) Le guide qui conduisait l’expédition mortelle à Arolla était très apprécié. Un compagnon de cordée raconte. Plus...

«Le plus dramatique, c’est qu’ils étaient à 400 mètres d’être tirés d’affaire»

Drame d'Arolla Pris dans une tempête, quatorze randonneurs ont passé la nuit dehors. Six sont morts. Récit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...