Elle prend 6 ans pour avoir tué «Godzilla»

Canton de ZurichUne monitrice de fitness avait abattu son compagnon, un Brésilien adepte de sports de combat surnommé «Godzilla». Sa peine de prison a été confirmée par le Tribunal fédéral.

Le Tribunal fédéral s'est déjà penché deux fois sur l'affaire «Godzilla».

Le Tribunal fédéral s'est déjà penché deux fois sur l'affaire «Godzilla». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral confirme la peine de 6 ans prononcée contre une Zurichoise âgée aujourd'hui de 38 ans. En novembre 2012, la femme avait abattu de cinq coups de feu son compagnon, un adepte de sports de combat surnommé «Godzilla».

En juin 2018, la Cour suprême du canton de Zurich avait reconnu cette monitrice de fitness coupable de meurtre. La peine privative de liberté avait été assortie d'une peine pécuniaire de 80 jours-amende à 30 francs avec sursis. En outre, la condamnée devait payer une indemnité de 10'000 francs à la mère du défunt.

La Zurichoise a attaqué ce verdict devant le Tribunal fédéral et demandé que la cause soit renvoyée à la Cour suprême. Cette dernière s'est déjà penchée deux fois sur l'affaire puisqu'en avril 2016 elle avait cassé la condamnation à 5 ans de prison pour meurtre par excès de légitime défense prononcée par le Tribunal d'arrondissement de Zurich.

Légitime défense

La Cour suprême avait alors estimé que la femme était dans un état d'excitation tel que l'excès de légitime défense était excusable. Mais en octobre 2017, le Tribunal fédéral a cassé ce verdict de clémence sur appel du Ministère public.

Dans le présent recours, la monitrice soutenait que l'excès excusable de légitime défense aurait dû être à nouveau retenu par la justice zurichoise. Mais le Tribunal fédéral n'a pas suivi l'argument.

Il a estimé que la femme, qui pratiquait le tir depuis plusieurs années, avait l'habitude des armes et de leur maniement. Elle avait tiré cinq coups de feu au total alors que les deux premiers avaient atteint des organes essentiels et que son ami s'était effondré au troisième.

La recourante avait pris son pistolet en prévision d'une discussion difficile avec son ami, un amateur de sports de combat catégorie poids lourds. Ce Brésilien l'avait déjà menacée et battue par le passé. Lorsque la rencontre avait dégénéré, la femme avait sorti son arme et effectué un mouvement de charge. Le sportif ne s'était pas laissé impressionner et avait continué à s'approcher. La monitrice avait alors tiré à cinq reprises. (arrêt 6B_971/2019 du 7 novembre 2019) (ats/nxp)

Créé: 22.11.2019, 12h01

Articles en relation

L'affaire «Godzilla» repasse devant la justice

Suisse Le TF a tranché: la prévenue qui avait été acquittée après avoir abattu son compagnon de cinq balles sera à nouveau jugée. Plus...

Affaire «Godzilla»: prévenue de nouveau jugée

Suisse La prof de fitness qui a abattu son compagnon de cinq balles, en 2012, devra comparaître devant le Tribunal fédéral. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.