La présence des partis varie au gré des cantons

SuisseLa représentativité des partis politiques, Vert'Libéraux, PDC, PLR ou PBD dans la course au Conseil national est très variable selon les frontières linguistiques.

Le Conseil national.

Le Conseil national. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si le PDC est le parti qui lance le plus de candidats dans la course au Conseil national, sa présence varie fortement au gré des cantons et des régions linguistiques. Le même scénario se retrouve chez les Verts et les Vert'libéraux.

La présence des candidats démocrates-chrétiens varie fortement selon les frontières linguistiques et les cantons, d'après une analyse réalisée par Keystone-ATS sur la base de données fournies par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Alors qu'en moyenne 15,1% des 4652 candidats du millésime 2019 sont estampillés PDC, cette proportion tombe à 10,6% dans les régions francophones, contre 16,1% dans les régions germanophones et 18,5% au Tessin.

La présence des démocrates-chrétiens connaît de fortes variations. Ses 22,7% dans le canton de Fribourg sont contrebalancés par une présence ne dépassant pas les 8% dans trois cantons romands: 6,5% à Neuchâtel, 7,8% dans le canton de Vaud et 6,8% dans le canton de Genève.

Le PVL peine à percer en Suisse romande

Les données illustrent également les difficultés des Vert'libéraux (PVL) à percer en Suisse romande. Absents dans le canton du Jura, discrets en Valais (2,5%) mais très présent avec un record suisse à Neuchâtel (17,4%), ses candidats remplissent 8% des listes dans les régions où le français est la langue principale.

C'est trois points de moins que dans les régions germanophones (11%). Dans ces dernières, le PVL dépasse même le PLR (10,3%). A l'échelle nationale, les libéraux-radicaux (10,3%) devancent toutefois le PVL (10,3%).

A l'inverse, les Verts (9,8%) sont plus présents sur les listes de l'ouest du pays (11,4%) que sur celles de l'est (9,5%). Les écologistes dépassent même les 15% dans le canton de Genève. Quant au PBD (4,5%), il est plus de 2,5 fois plus présents dans les régions où l'allemand est la langue principale (5,3% contre 2% dans les régions francophones).

Du côté de Genève, les partis d'extrême-gauche se distinguent. Ils présentent 27,3% des candidats cantonaux. En comparaison, la moyenne suisse de la gauche alternative est de 3,4%.

Petits partis bernois à la fête

Le canton de Berne se distingue lui par une forte proportion de petits partis. Ils occupent au total 20,1% des listes, alors que la moyenne suisse ne dépasse pas 8,7%. (ats/nxp)

Créé: 17.09.2019, 10h53

Articles en relation

Un candidat sur cinq issu d'une région francophone

Fédérales 2019 Sur les 4652 candidats au Conseil national, 76,9% vivent dans une région germanophone et 19,8% dans une région francophone. Les Tessinois représentent 3,3% des candidats. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.