Passer au contenu principal

Pour préserver le PLR, son comité range les armes

Sous pression, la direction du parti genevois maintient le statu quo, alors qu’une assemblée est prévue le 6 décembre.

Le président du PLR genevois, Alexandre de Senarclens.
Le président du PLR genevois, Alexandre de Senarclens.
Frank Mentha

La réunion de crise consacrée au sort de Pierre Maudet, prévenu d’acceptation d’un avantage, promettait d’être sanglante. Le comité directeur du Parti libéral-radical (PLR), convoqué ce vendredi, pour la seconde fois cette semaine, a finalement suspendu les hostilités. Explications.

«Considérant l’intérêt du parti et d’éviter des inutiles tensions, le comité directeur a décidé qu’il n’était pas opportun de prendre position sur l’affaire qui concerne Pierre Maudet à la suite de son voyage à Abu Dhabi», a déclaré à la sortie le président du PLR genevois, Alexandre de Senarclens. Le ton a changé depuis le précédent rendez-vous, mardi, où la question de la démission du magistrat était dans l’air.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.