Honneurs militaires pour le président allemand

SuisseFrank-Walter Steinmeier a été reçu mercredi à Berne par Alain Berset, dans le cadre d'une visite d'Etat de deux jours.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après être arrivés à Berne en début d'après-midi en train spécial et avoir procédé à un échange de cadeaux, le président allemand Frank-Walter Steinmeier et le président de la Confédération Alain Berset se sont rendus à la place de la cathédrale. Les honneurs militaires y ont été rendus en présence du Conseil fédéral in corpore.

Deuxième moment musical après l'accueil du choeur des enfants de Kehrsatz, la musique militaire interprétée par une fanfare d'école de recrues, dirigée par le capitaine Werlen, a accompagné Frank-Walter Steinmeier et son épouse Elke Büdenbender en ce début de visite d'Etat.

Le président de la République fédérale s'est ensuite rendu au Palais du Parlement pour y prononcer un discours, en réponse à celui d'Alain Berset. Des entretiens officiels étaient ensuite prévus au Bernerhof.

Dîner de gala

A cette occasion, Alain Berset devait être accompagné du vice-président Ueli Maurer, de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, ainsi que des conseillers fédéraux Johann N. Schneider-Ammann et Ignazio Cassis.

Tant les relations bilatérales et la coopération entre les deux pays dans le contexte international que la politique européenne devaient être abordées. La journée devait se terminer par un dîner de gala.

Principal partenaire commercial

Les relations étroites entre la Suisse et l'Allemagne reposent sur 200 accords. Leurs économies sont fortement imbriquées. L'Allemagne est le principal partenaire commercial de notre pays, tant pour ce qui est des importations qu'en matière d'exportations.

En 2015, les entreprises allemandes comptaient quelque 121'000 salariés en Suisse, ce qui place l'Allemagne en tête dans ce domaine. De leur côté, les sociétés helvétiques employaient environ 425'000 personnes en Allemagne, tandis que le nombre de frontaliers allemands venant travailler en Suisse atteignait approximativement 62'000 en 2016.

Pour les ressortissants tant d'Allemagne que de Suisse, le voisin est considéré comme un pays d'immigration attrayant, puisque quelque 300'000 Allemands vivaient dans notre pays en 2017, et que le nombre de Suisses installés en République fédérale s'est accru ces dernières années pour se situer à 88'000 personnes à la fin 2017 (81'000 en 2012). (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 16h07

Articles en relation

Alain Berset se rendra au Grütli le 1er août

Suisse Le président de la Confédération prononcera un discours sur la prairie du Grütli le 1er août. Une fête nationale dont le mot d'ordre est «cohésion». Plus...

L’introuvable réforme du 2e pilier menace les futures rentes

Le Matin Dimanche Alain Berset attend les propositions des partenaires sociaux après le rejet de la réforme Prévoyance vieillesse 2020. Or ceux-ci sont peu pressés de répondre à des questions qui font mal. Plus...

«Les choses sont en train de bouger en faveur de l’égalité des salaires»

Interview Le Matin Dimanche Alain Berset, le président de la Confédération, salue le courant qui lui semble traverser le pays pour la défense des femmes. Plus...

Mine d'or rouverte dans le Malcantone tessinois

Suisse Grâce à une association de passionnés, le public pourra visiter les galeries d'une ancienne mine d'or près du village de Sessa. Plus...

Finance verte: la Banque nationale suisse ne bouge pas

Investissements En matière de placement durable, Banque nationale suisse et Conseil fédéral se renvoient la balle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.