Le président d'ElCom milite pour les centrales à gaz

ÉnergieAprès la fermeture de la centrale nucléaire de Mühleberg, Carlo Schmid-Sutter plaide en faveur d'une solution controversée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après la fermeture de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE), le président de l'autorité suisse de régulation de l'électricité appelle à la construction en Suisse des controversées centrales combinées à gaz. Et ce afin de combler les trous d'approvisionnement.

«Les centrales à gaz doivent cesser d'être taboues, car nous en aurons probablement besoin de manière temporaire comme énergie d'appoint», affirme samedi Carlo Schmid-Sutter, président d'ElCom, dans une interview accordée à la «Neue Zürcher Zeitung». Les détracteurs des centrales à cycle combiné à gaz et à vapeur estiment que de telles constructions vont à l'encontre des efforts environnementaux en raison des émissions de CO2.

Celui qui quittera la présidence d'ElCom à la fin de l'année après douze ans de service explique que si la Suisse comble son approvisionnement en important de l'électricité, elle recevra un mélange fait de beaucoup de charbon. L'électricité produite à partir du gaz rejette moitié moins de CO2 que l'électricité produite à partir du charbon. «Il est donc plus judicieux de construire des centrales combinées à gaz et à vapeur en Suisse que d'importer de la Pologne de l'électricité produite à partir de charbon.»

Ancien conseiller aux États (PDC/AI), CarloSchmid-Sutter doute que dans les conditions actuelles du marché, les énergies renouvelables se développent aussi rapidement que disparaîtra l'énergie nucléaire en Suisse. «Il existe un fossé entre la sécurité de l'approvisionnement et la rationalité économique qui doit être comblé par la politique et, en fin de compte, par le contribuable».

«Une cause d'inquiétude»

Le président de l'ElCom plaide pour «l'achat par l'État d'une plus grande sécurité d'approvisionnement» et donc pour des centrales de réserve adéquates pour l'hiver. L'État devrait agir en tant qu'acquéreur. «Celui qui fournira la capacité de production au prix le plus favorable se verra attribuer le contrat.» Le Conseil fédéral devrait être tenu par la loi de lancer de tels appels d'offres pour l'extension des centrales s'il apparaît que les objectifs ne seront pas atteints au moment de la fermeture de toutes les centrales nucléaires.

Carlo Schmid-Sutter ne se réjouit pas de l'arrêt de la centrale nucléaire de Mühleberg. «Je ne sais pas comment on peut être heureux quand 5% de la production suisse d'électricité disparaît d'un coup. Pour moi, ce n'est pas une raison de célébrer, mais une cause d'inquiétude.»

Une page de l'énergie nucléaire s'est tournée vendredi en Suisse avec l'arrêt définitif de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) après 47 ans d'activité pour des raisons économiques. Le Conseil fédéral a salué cette décision. La ministre de l'Énergie Simonetta Sommaruga (PS/BE) a parlé sur Twitter d'une «journée historique». L'avenir appartient à l'énergie indigène et propre qui provient de l'eau et du soleil, a-t-elle écrit.

(ats/nxp)

Créé: 21.12.2019, 06h57

Articles en relation

La surveillance du site de Mühleberg continue

Canton de Berne La centrale nucléaire bernoise s'est arrêtée ce vendredi 20 décembre 2019. Les travaux de démantèlement vont durer 15 ans. Plus...

«L'arrêt de Mühleberg est un travail de pionnier»

Canton de Berne Une page de l'énergie nucléaire s'est tournée vendredi en Suisse avec l'arrêt définitif de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) après 47 ans d'activité. Plus...

Fin de Mühleberg: et après?

Suisse L'arrêt de la centrale ce vendredi entraîne la suppression de la production de 5% de l'électricité nationale et le refroidissement des eaux de l'Aar et du lac de Bienne. Plus...

Revivez la mise hors service de la centrale de Mühleberg

Canton de Berne Une page du nucléaire se tourne en Suisse. La centrale de Mühleberg (BE) a été définitivement mise à l'arrêt après 47 ans de service. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...