Le président sortant de Roche critique Vasella

Indemnité de départFranz Humer critique la clause de non-concurrence de Daniel Vasella, à laquelle il a finalement renoncé. «Ça ne me serait jamais venu à l'idée», a-t-il déclaré dans la Basler Zeitung.

Avec l'acceptation de l'initiative Minder sur les rémunérations abusives, Franz Humer (ci-dessus) prévoit qu'il devienne plus difficile de recruter des cadres dirigeants externes.

Avec l'acceptation de l'initiative Minder sur les rémunérations abusives, Franz Humer (ci-dessus) prévoit qu'il devienne plus difficile de recruter des cadres dirigeants externes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand j'ai lu cela, je ne pouvais pas y croire», a-t-il ajouté. Franz Humer, 66 ans, n'a jamais pris en considération une telle clause. «Je ne peux pas imaginer travailler pour une autre entreprise pharmaceutique».

Sous la pression, le président sortant de Novartis Daniel Vasella a renoncé à sa clause de non-concurrence qui prévoyait une indemnité de 72 millions de francs pour une période de six ans. La divulgation de cet accord avait suscité colère et stupéfaction tant des milieux politiques qu'économiques.

Avec l'acceptation de l'initiative Minder sur les rémunérations abusives, Franz Humer prévoit qu'il devienne plus difficile de recruter des cadres dirigeants externes. A l'avenir, le développement des talents à l'interne gagnera encore en importance, estime l'Autrichien d'origine, qui a annoncé mardi son retrait de Roche pour 2014.

Pas de délocalisation

Le président du groupe pharmaceutique bâlois prend ses distances avec ceux qui brandissent la menace de délocalisation à cause de l'initiative Minder. «Je ne comprends pas ces menaces, comme quoi nous allons tous délocaliser à Tombouctou».

Le successeur de Franz Humer sera un président non exécutif. Roche va poursuivre le partage des tâches entre le président du conseil d'administration et le directeur général, à savoir Severin Schwan. Selon Franz Humer, le nouveau président ne doit pas nécessairement avoir une expérience dans le secteur pharmaceutique.

Franz Humer a rejoint Roche en 1995 pour y diriger la division Pharma. Il a été nommé CEO en 1998 et a repris la présidence du conseil d'administration en 2001. Pendant de nombreuses années, il a cumulé les deux casquettes. Depuis 2008, il n'a gardé que la présidence du conseil d'administration. (ats/nxp)

Créé: 06.03.2013, 17h56

Articles en relation

Daniel Vasella reconnaît avoir commis des erreurs évitables

AG de Novartis Daniel Vasella, président sortant de Novartis, a reconnu vendredi devant les actionnaires du groupe bâlois avoir commis des erreurs dans la cadre de la prime de 72 millions que le laboratoire avait prévu de lui verser. Plus...

Daniel Vasella renonce à son pactole, mais sous conditions

Novartis Daniel Vasella dit «avoir compris». En réalité, il a négocié jusqu'au bout l'abandon de ses 72 millions d'indemnités et n'a cédé qu'après avoir obtenu l’abrogation de l'accord de non-concurrence convenu avec Novartis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.