La présidente du PLR privilégie Cassis au détriment des Romands

PolitiqueLa présidente Petra Gössi estime que le candidat tessinois doit figurer sur le ticket PLR qui sera choisi le 1er septembre.

Petra Gössi veut Cassis sur le ticket PLR le 1er septembre.

Petra Gössi veut Cassis sur le ticket PLR le 1er septembre. Image: ANTHONY ANEX/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cassis, Maudet et Moret. Les trois candidats au Conseil fédéral pour la succession Burkhalter sont théoriquement égaux aux yeux du PLR. Mais pour paraphraser George Orwell dans La ferme des animaux, certains candidats sont plus égaux que d’autres. La présidente Petra Gössi considère en effet qu’Ignazio Cassis doit impérativement figurer sur le ticket PLR le 1er septembre. Après avoir écarté les prétendants alémaniques au début de la course en décrétant un ticket latin, voilà donc qu’elle indique désormais une préférence marquée pour le Tessinois.

La présidente du PLR est sortie du bois ce week-end à la télévision alémanique. Elle se dit très fière des trois candidats «qui représentent un large spectre: un Tessinois, une femme romande et un jeune homme avec une grande expérience de l’exécutif». Mais elle resserre ensuite rapidement le choix puisqu’elle estime que «la revendication du Tessin est bien consolidée». Elle ne voit pas au nom de quoi «on pourrait exclure du ticket Ignazio Cassis, un candidat expérimenté». La présidente privilégie le critère géographique sur celui du sexe. Elle estime d’ailleurs qu’Isabelle Moret aura la partie difficile car Vaud a déjà un conseiller fédéral.

Pour ceux qui nourriraient encore un petit doute sur la neutralité à la tête du parti, il suffit de regarder le tweet de la centrale PLR annonçant les trois candidatures. L’ordre alphabétique des noms y est respecté mais l’illustration n’a rien d’équitable. On y voit une énorme photo de Cassis et deux petites vignettes de Maudet et Moret. Les Romands continuent néanmoins de faire parler d’eux dans la presse du week-end. Isabelle Moret occupe le terrain avec deux grandes interviews dans le Tages-Anzeiger et le SonntagsBlick. Elle y déclare notamment qu’elle est la candidate qui gagne le moins d’argent actuellement. Mais elle n’articule aucun chiffre en invoquant la sphère privée. Elle oppose également une fin de non-recevoir au journaliste qui lui demande «si elle sera triste de ne pas assez voir ses enfants une fois élue au gouvernement»…

Quant à Pierre Maudet, il reçoit des louanges de notables du PS, dont l’un (anonyme) estime qu’il s’agit «du plus compétent des trois candidats». Mais la SonntagsZeitung se demande si cette soudaine flamme n’est pas en fait un feu de diversion. Le PS chercherait ainsi à protéger Isabelle Moret, qui a sa préférence, mais qui pourrait souffrir d’un soutien trop ostensible de la gauche. En attendant, la campagne continue. Les trois candidats vont apparaître ensemble dans trois débats publics. Le premier se déroulera à Zoug le 21 août, le second à Bâle le 23 août et le dernier en Suisse romande, à Fribourg le 28 août.

Créé: 14.08.2017, 09h33

Articles en relation

L’homme qui se dresse sur la route des Romands

Succession Burkhalter Ils seront trois à briguer le Conseil fédéral. Face à Isabelle Moret et Pierre Maudet, un favori: Ignazio Cassis. Portrait. Plus...

Moret en challenger de Cassis, Maudet en outsider imprévisible

Conseil fédéral Les médias alémaniques ont distribué les rôles pour cette élection au Conseil fédéral. Plus...

La candidate Isabelle Moret fait l’unanimité au PLR Vaud

Election Après le Tessinois Ignazio Cassis et le Genevois Pierre Maudet, l’avocate de Yens-sur-Morges est aussi sur les rangs pour succéder à Didier Burkhalter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.