Passer au contenu principal

Les prétendants vaudois au Conseil fédéral n’inquiètent pas le Tessin

Au sud des Alpes, on souligne qu’Ignazio Cassis reste le favori dans la course au gouvernement.

Le Tessinois Ignazio Cassis, en août 2016 lors d'une conférence de presse à Berne.
Le Tessinois Ignazio Cassis, en août 2016 lors d'une conférence de presse à Berne.
Keystone

«Cassis reste toujours le favori» assure le Corriere del Ticino sur sa Une ce lundi. Le quotidien garde le même optimisme dans ses pages. Il titre son article consacré à la succession de Didier Burkhalter avec une citation du président du PDC Gerhard Pfister (ZG). Pour mémoire, le Zougois a déclaré dans la Zentralschweiz am Sonntag et dans la Ostschweiz am Sonntag que Cassis était pratiquement élu.

----------

A lire:Déjà deux prétendants vaudois dans la course

----------

Pour le quotidien tessinois, les prétendants vaudois ne semblent donc pas entamer les chances du candidat italophone. Alors qu’on attend de savoir si Isabelle Moret (PLR/VD) se lancera dans la course, le Corriere del Ticino prédit comme la presse alémanique un duel de femmes vaudoises, entre Jacqueline de Quattro et Isabelle Moret. Le grand nombre de noms sur la table, ajoute le quotidien, pourrait donner lieu à des dilemmes «en apparence insolubles» - en particulier le choix entre une candidature féminine ou tessinoise.

Profil intéressant

Le vice-président du PRL tessinois, Michele Morisoli, a pour sa part estimé sur les ondes de la RSI que le profil de Jacqueline de Quattro était «solide et intéressant». Michele Morisoli, qui s’est exprimé avant qu’Olivier Français ne fasse part de son intérêt, n’a pas été surpris par l'annonce de la conseillère d'Etat. Selon lui, le facteur féminin ne sera toutefois pas déterminant dans cette élection. Et malgré sa bonne connaissance de l’italien, Jacqueline de Quattro n’en reste pas moins une candidate romande.

Selon la télévision tessinoise, de nombreux PLR jugent que Jacqueline de Quattro est la «candidate parfaite». Le plus important sera-t-il d’être Tessinois ou d’être une femme? «Nous avons en tout cas une certitude, la Suisse romande n’a pas l’intention de renoncer à la conquête de ce siège», note la chaîne.

Au Tessin, on rappelle encore que le canton de Vaud a déjà un conseiller fédéral. Ainsi, un internaute commente sur ticinonews: «Le fait que les prétendants viennent du canton de Vaud augmente les chances de Cassis puisque les Vaudois ont déjà un représentant.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.